Bergensbanen : le train entre Oslo et Bergen

Bergensbanen : le train entre Oslo et Bergen

retour

retour à la page « Norvège »

En Norvège, le train joue un rôle capital en hiver : bien des routes sont alors impraticables, le trafic aérien est souvent perturbé par les fortes chutes de neige, et les bateaux peuvent être bloqués par une tempête. Durant les 6 mois du long hiver polaire, le train continue d’assurer les liaisons régulières entre la capitale et les principales régions, transportant voyageurs, courrier, denrées périssables.

La ligne Oslo-Bergen, longue de 492 km, est une parfaite illustration des difficultés que les concepteurs ont dû surmonter pour construire une voie ferrée ! Il fallut percer 200 tunnels, dont le plus long mesure 10600m, construire 300 ponts et viaducs, 28 km de galeries para-neige, et atteindre le plateau de Hardangervida à 1237m d’altitude.

Mais cette liaison Oslo-Bergen, la Bergensbanen, est aujourd’hui considérée comme l’une des plus pittoresques promenades en train du monde.

Il y a quatre départs quotidiens à partir d’Oslo et de Bergen : il est fortement conseillé d’acheter vos billets en avance, surtout durant la saison touristique.
Le voyage dure 7 heures mais vous ne les verrez pas passer tant les paysages sont variés !

Le WiFi à bord est gratuit et marche bien la plupart du temps, même dans les tunnels !

Aussi, nous vous conseillons de choisir la classe « confort » (plus-value de 10%) : vous avez à votre disposition une tablette « de travail » sur laquelle vous pouvez poser votre matériel, et vous avez des prises de courant, ce qui peut s’avérer précieux en 7h de trajet.

 

Norvège : bergensbanen, Flå

 

Nous longeons le lac Krøderen (entre les stations de Hønefoss et Flå).

Flå est un petit village qui a été réveillé de sa léthargie grâce à ce train qui amène les touristes.
Outre les randonnées, l’une des principales attractions de l’endroit est un parc animalier qui permet d’approcher des spécimens de la faune norvégienne, tels que les ours, le lynx, le renard roux, le cerf, le chevreuil et le wapiti.

 

Norvège : bergensbanen, entre Geilo et Finse

 

Nous sommes à hauteur de Geilo, à déjà presque 800m d’altitude et la neige commence à saupoudrer les sommets.

Geilo fait partie des stations de montagne réputées en Norvège : l’hiver y est long et stable, avec beaucoup de neige.
De plus, grâce au train, l’accès est facile, quel que soit la météo ; voilà pourquoi sans doute quelques-uns des premiers domaines skiables du pays ont été développés ici.

 

Norvège : bergensbanen, entre Geilo et Finse

 

Seules 8mn se sont écoulées entre la photo précédente et celle-ci : la neige se fait plus présente mais la rivière est libre de glace.

La région de Geilo est aussi réputée pour les excursions de rafting sur la rivière Numedalslågen. Elle prend sa source dans le parc national de Hardangervidda et son eau est si pure qu’elle est, parait-il, potable !
En tout cas, la partie supérieure, Dagalifallene, est considéré comme l’ une des meilleures rivières de rafting en Europe.

Norvège : bergensbanen, entre Geilo et Finse

 

 

Un quart d’heure s’est écoulé depuis la photo précédente.
Nous sommes aux environs d’Ustaoset, à 1000m d’altitude environ et l’eau du lac est partiellement gelée.

 

 

 

Norvège : bergensbanen, entre Geilo et Finse
Nous avons atteint le plateau Hardangervida, à plus de 1200m d’altitude : de la neige immaculée recouvre le paysage aussi loin que le regard peut porter. C’est impressionnant !
C’est le plus grand plateau européen intégralement situé au-delà de la limite des arbres. Le Hardangervidda marque la limite méridionale de nombreuses espèces animales et végétales arctiques qui trouvent ici des conditions climatiques très semblables à celles qui règnent en Arctique.
Il parait que le plateau abrite un des plus vastes cheptels de rennes sauvages, qui se nourrissent du lichen qui pousse en abondance.

Saviez-vous que c’est cet endroit que George Lucas avait choisi pour le tournage de « Star Wars, épisode V : L’Empire contre-attaque » pour les scènes se déroulant sur la planète glaçée Hoth ?

 

Norvège : bergensbanen, Finse

 

 

Le plateau du Hardangervidda est classé parc national depuis 1981.
Les ressources touristiques (pêche, chasse, ski et surtout randonnée dans ses paysages grandioses) y sont nombreuses et l’habitation que nous voyons là sert peut-être de refuge pour les randonneurs et/ou les skieurs.
Si jamais la traversée du Hardangervidda vous tente, voyez cet article du site SRN (Ski Randonne Nordique) : La traversée du Hardangervidda

 

 

Norvège : bergensbanen, FinseNous sommes arrivés à Finse, la station de train la plus haute de Norvège avec 1 222 mètres d’altitude.

Le village est né avec et pour le train : des équipes de maintenance ont commencé à s’installer ici, et le tourisme a pris le relais ensuite. Il n’est accessible par aucune route !! Il ne peut donc être approvisionné que par train. Les seuls moyens de transport possible pour s’aventurer dans les environs sont la randonnée, le vélo ou le ski.
Le temps d’arrêt du train est suffisant ici pour que vous puissiez descendre et le prendre en photo.

A partir de Finse, vous pouvez entreprendre l’ascension du glacier du Hardangerjøkulen

Vous pouvez aussi emprunter la piste cyclable Rallarvegen, l’une des plus populaire de Norvège. Elle date de l’époque de la construction du chemin de fer : elle permettait aux terrassiers de se déplacer le long de la voie. Vous trouverez tous les renseignements utiles ici (en anglais).

 

Norvège : bergensbanen, Finse

 

 

 

Nous avons quitté Finse depuis une dizaine de minutes : les paysages glaciaires se suivent, vierges de toute trace. Il ne semble pas avoir âme qui vive des lieues à la ronde. Seuls quelques poteaux électriques jalonnent le parcours …

 

 

 

Norvège : bergensbanen, MyrdalNorvège : bergensbanen, MyrdalMyrdal n’est pas loin : ici la neige a bien commencé à fondre, et la rivière a pu se défaire de son carcan de glace. Nous sommes encore à près de 900m d’altitude.
Comme à Finse, il n’existe pas de route asphaltée reliant Myrdal au reste du réseau routier norvégien. Vous pouvez vous déplacer en vélo (la piste cyclable Rallarvegen passe par Myrdal), à pied ou à skis.

Mais Myrdal est surtout connue pour être la gare d’embranchement avec la Flåmsbana
, ligne de chemin de fer qui relie Myrdal à Flåm
Nombre de voyageurs descendent ici pour effectuer l’aller-retour en 2 heures : nous avons choisi de ne pas le faire pour pouvoir profiter davantage de Bergen.

 

Norvège : bergensbanen, entre Myrdal et Voss

 

Nous sommes aux environs de Upsete, à 880m d’altitude : la neige cède du terrain, la végétation refait surface et surtout les arbres font leur grand retour !

Les habitations sont plus que disséminées et pourtant les randonneurs trouveront le gîte et le couvert à Upsete Fjellstove.

 

Norvège : bergensbanen, Voss

 

 

A hauteur de Mjølfjell, à 670m d’altitude, c’est le vert qui domine et les habitations se font plus nombreuses.

Ici aussi, les randonneurs et les cyclistes sont les bienvenus, tout comme les pêcheurs ou les amateurs de canoë. Le refuge n’est plus la seule offre disponible : les possibilités sont plus nombreuses et on parle même de piscine chauffée et de spas en plein air

 

Norvège : bergensbanen, Voss
Nous voilà à Voss : le centre-ville est situé à environ 57 mètres d’altitude.
D’après la brochure touristique, en été Voss permet un choix impressionnant d’activités en plein air, notamment la randonnée, le VTT, le kayak.

Voss est renommé pour le smalahove, tête de mouton brûlée puis bouillie et servie avec des pommes de terre : vous pouvez en apprendre davantage avec cet article (en anglais).
En Norvège, ce plat qui remonte à l’époque des Vikings, ne serait disponible qu’à Voss. Traditionnellement il n’était servi qu’aux environs de Noël mais, tourisme oblige, il est disponible même en été à Smalahovetunet, une ferme datant du XVIIIe siècle. Il faut bien entendu réserver (vous trouverez leur mail sur leur site)

 

Norvège : bergensbanen, entre Voss et DaleNorvège : bergensbanen, entre Voss et Dale

Nous sommes aux environs de Dale, à moins d’une heure de Bergen.
Ici, l’eau est abondante et … les moutons aussi.
C’est ce qui a incité un certain Peter Jebsen à s’y installer en 1872. Il avait des années d’expérience dans l’industrie textile et avait étudié les méthodes de production modernes en Angleterre.
Il créa donc une usine de tricots, qu’il baptisera « Dale of Norway » : ce fut un succès énorme et la marque est presque devenue emblème national !
C’est d’ailleurs Dale qui produit les vêtements officiels de l’équipe norvégienne pour les Jeux olympiques d’hiver depuis plus de 50 ans

 

Norvège : bergensbanen, VaksdalNorvège : bergensbanen, Vaksdal

 

Nous arrivons maintenant au « pays des fjords » : la vue des hautes parois est impressionnantes.
Mais ce qui étonne le plus le voyageur qui vient en Norvège pour la première fois, c’est de voir ces maisons qui se sont installées au ras de l’eau !
C’est oublier qu’ici les habitants utilisent le bateau pour se déplacer aussi facilement que nous utilisons la voiture : pour ce peuple de marins, l’eau n’a jamais constitué un obstacle insurmontable !

 

Norvège : bergensbanen, VaksdalNorvège : bergensbanen, Vaksdal

Nous sommes à hauteur de Vaksdal : les bateaux que nous voyons là sont très certainement utilisés pour les loisirs.

Les différentes communautés qui vivent dans ces régions ne sont plus aussi isolées qu’autrefois. Ces dernières décennies, les infrastructures ont connu de formidables améliorations grâce aux revenus des gisements pétroliers. D’immenses tunnels ont été creusés à travers les montagnes et même sous les fjords, facilitant ainsi les communications.

 

 

Norvège : bergensbanen, Bergen, approche
Et des tunnels, justement, nous allons en traverser plusieurs jusqu’à arriver à Bergen !

Ne citons que les plus longs, comme Trollkona tunnel (ouvert en 1987, il fait 8 043 m de long) ou bien encore Ulrikentunnelen (ouvert en 1964, il fait 7 670 m de long).
Ces temps de pause forcée, durant lesquels il n’y a rien à voir, peuvent être mis à profit pour se désaltérer ou manger un morceau. Ainsi, si vous prenez le train qui part d’Oslo à 8h25, vous traverserez le plus long tunnel du trajet, le Finsetunnelen (ouvert en 1993, 10 600 m de long), vers 12h30.

Ce sera le moment tout trouvé pour aller faire un tour au wagon-restaurant : vous pouvez choisir à l’avance ce que vous aimeriez goûter, la carte étant disponible dans les wagons. Et vous pouvez même la consulter sur le site de la NSB

 

Norvège : bergensbanen, Bergen

 

Il est près de 15h00. Ainsi s’achève ce fabuleux voyage à travers les paysages les plus sauvages de Norvège..

Nous espérons que nos photos vous donneront envie de tenter l’expérience à votre tour.

 

 

 

retour

retour à la page « Norvège »