San Cristóbal de Las Casas – les marchés

retour

Se rendre directement au Marché Artisanal

Le Marché Municipal

Ce marché, immense et coloré, s’étend sur plusieurs pâtés de maisons, et le « non-initié » n’en fera jamais le tour complet, se perdant dans le dédale des ruelles : nous y sommes retournés, seuls, le dernier jour, pour acheter des plantes sédatives que nous avait montrées notre guide et il nous a été impossible de retrouver la marchande !
Boucherie au Marché Municipal de San Cristobal
Poulets au Marché Municipal de San Cristobal
Une partie couverte abrite boucheries et fromageries, mais n’espérez pas trouver des stands réfrigérés (voyez la viande hachée exposée à température ambiante et les poulets en plein soleil)….

 

Les fruits et légumes se regroupent dans les rues voisines : admirez cette présentation !
Fruits au Marché Municipal de San Cristobal
Fruits et légumes au Marché Municipal de San Cristobal Légumes au Marché Municipal de San Cristobal

Chaque produit occupe une portion précise du marché : ici les fruits (anone, melon, sapote, papaye, banane, mangue, guayaba, orange, …), les légumes (maïs, choux, haricot, carotte, ail, oignon, tomate, ….), là les fleurs, l’encens et les épices (canelle, roucou, piments frais et séchés, …).

Je n’ai jamais vu autant de variétés de haricots et de maïs !
Haricots au Marché Municipal de San Cristobal
Haricots au Marché Municipal de San Cristobal

 

La beauté des arrangements floraux, la fraîcheur des fleurs, tout cela m’a laissé pantoise ! Pascal, lui, admirait plutôt la jolie vendeuse, dans son magnifique costume de Zynacantan !
Arrangements floraux au Marché Municipal de San Cristobal
Fleurs au Marché Municipal de San Cristobal

On y trouve vraiment de tout : des piments et des épices

Piments et épices au Marché Municipal de San Cristobal

des nopalitos, les jeunes « raquettes » du nopal ou figuier de Barbarie, consommés en légume

Nopalitos au Marché Municipal de San Cristobal

des plantes médicinales,

Plantes médicinales au Marché Municipal de San Cristobal

des souliers, des vêtements,

Souliers et vêtements au Marché Municipal de San Cristobal

des objets du quotidien,

Un vendeur Chamula au Marché Municipal de San Cristobal

On peut même se faire couper les cheveux !

"Quartier" des coiffeurs au Marché Municipal de San Cristobal

Tout le monde n’a pas un beau stand : qui sait quelle distance ces femmes ont eu à parcourir pour venir vendre leur si modeste production …
Marchande bien modeste au Marché Municipal de San Cristobal
Marchande bien modeste au Marché Municipal de San Cristobal

Si nous nous étions promenés seuls dans cet immense marché, nous n’aurions pas fait attention à une foule de détails, et serions passés, indifférents, devant les marchands de cierges et bougies. Avec Rodolfo, nous avons appris à distinguer les étals des métis (à droite) de celui des indigènes (à gauche):
Bougies au Marché Municipal de San Critobal
Bougies au Marché Municipal de San Critobal

Jamais, en effet, un indigène va vouloir d’un gros cierge blanc. Lui, il va acheter les fines bougies de couleur pour les cérémonies religieuses, telles que nous les verrons pratiquées à San Juan Chamula le lendemain.

En savoir plus sur les bougies cérémonielles

Les Mayas ont très souvent recours à un ajqij’ab (prononcez  » arkhirhab « ), considéré comme un médecin et comme un prêtre. En effet, le concept de santé est intégral chez les indigènes Mayas : ils ne distinguent pas la santé physique de la santé morale, la spiritualité étant aussi importante à leurs yeux que la biologie humaine. Le traitement d’une maladie qu’elle quelle soit est toujours marqué par plusieurs cérémonies qui se déroulent dans un lieu sacré.

Ces cérémonies sont organisées par l’Ajq’ij (on le reconnait grâce au tissu qu’il porte sur la tête et qui doit contenir la couleur rouge) et se déroulent autour d’un feu central allumé avec du copal (bois sacré et odorant). L’Ajq’ij place des bougies de 4 couleurs au niveau des points cardinaux :

  •  A l’Est, le rouge représente le lever du soleil
  •  A l’Ouest, le noir est le coucher du soleil
  •  Au nord, le blanc représente l’entré du vent
  •  Au sud, le jaune représente la sortie du vent

Il utilisera aussi des bougies vertes pour symboliser la Terre et des bougies bleues pour symboliser le Cosmos, ainsi que d’autres bougies selon le résultat qu’il souhaite obtenir.


Revenir au début du Marché Municipal

Le Marché Artisanal
San Cristobal - Déballage au marché artisanal
San Cristobal - Déballage au marché artisanal N’hésitez pas à vous rendre au Marché Artisanal tôt le matin : tous les jours, ces femmes déballent leur marchandises et c’est un spectacle absolument magique de voir ainsi se dévoiler peu à peu ces tissus si riches en couleurs, si précieux en broderies plus magnifiques les unes que les autres !

San Cristobal - Marché Artisanal Ce qui m’a frappée sur ce marché, ce sont tous ces enfants si sages qui s’amusent comme ils peuvent pendant que leur maman attend le chaland : cette petite fille a joué avec un oiseau un très long moment, allant partout où il allait, avec un petit air de complicité entre eux.

San Cristobal - Marché Artisanal Si un bébé se met à pleurer, il y aura toujours une adolescente, semblant surgir de nulle part, pour s’occuper de l’enfant le temps qu’il retrouve calme et sérénité.

San Cristobal - Marché ArtisanalSan Cristobal - Marché Artisanal

 

 

Regardez, admirez des somptueuses broderies et laissez-vous séduire : vous emporterez un magnifique morceau de Chiapas avec vous, et ferez une heureuse car, offre pléthorique oblige, ces femmes ont de plus en plus de mal à écouler le fruit de leur travail pourtant remarquable.

 

San Cristobal - Marché Artisanal

 

 

N’hésitez pas à vous écarter un peu de l’église : dans les rues adjacentes s’installent celles qui n’ont pas les moyens de payer un emplacement. Vous les verrez très souvent à l’oeuvre, en attendant que quelqu’un veuille bien s’intéresser à leur travail.

San Cristobal - Marché Artisanal
San Cristobal - Marché Artisanal
Si vous n’aimez pas les broderies, vous pouvez trouver votre bonheur parmi une foule d’autres articles ! Les lainages vous permettront de vous protéger du froid le soir venu (nous sommes à plus de 2000m quand même !) tandis que des portefeuilles, des étuis, des ceintures, des sacs, des chapeaux en cuir satisferont les plus exigeants. Nous sommes tombés sous le charme des ceintures en cuir et en avons acheté plusieurs car les motifs sont tous différents et certaines sont même rebrodées à la main : comment ne pas se laisser tenter ?

 

San Cristobal - Marché ArtisanalVous pourrez aussi vous procurer des poupées à l’effigie du sous-commandant Marcos et des zapatistes juchés sur leur cheval…
San Cristobal - Marché Artisanal

 

 

Quand arrive le soir, chacune remballe toute sa marchandise, avec ses enfants toujours aussi sages à ses côtés. J’ai été surprise de constater avec quelle rapidité les gamins revenaient vers leur mère sitôt qu’ils la voient chercher ses sacs : j’ai bien l’impression que les enfants surveillent les faits et gestes de leur maman … autant qu’elle-même ne les perd pas des yeux !

 

 

San Cristobal - les marchés
Que va-t-il advenir de ces sacs ? Vous attendez-vous à ce que des camionnettes viennent les chercher, ou qu’au moins des hommes arrivent en renfort ? Eh bien, vous avez tout faux : ce sont les femmes elles-mêmes qui vont les transporter sur leur dos !

Le costume féminin et les huipils : cliquez pour avoir des explications

San Cristobal - un huipil Le costume féminin des ethnies Mayas se compose d’un huipil (sorte de blouse faite de 1, 2 ou 3 lés réunis par une couture , la pièce est ensuite pliée en 2 afin de pratiquer une ouverture au centre), d’une jupe, d’une ceinture, d’un ruban pour les cheveux, d’un tzute fait de 1 ou 2 lés réunis pour former un carré (posé sur la tête il est utilitaire, jeté sur l’épaule il devient décoratif). Tout comme la ceinture révèle beaucoup de choses à celui qui sait interpréter ce qu’il voit, de même les dessins d’un huipil se lisent comme un texte : la forme et le contenu des motifs varient selon l’ethnie, la communauté ou le lignage.

Devant ce huipil parfaitement représentatif, Rodulfo, notre guide, nous explique que chaque tissage emprunte ses éléments à la mythologie et à l’histoire locales. Ainsi  les rangées de losanges brochés sur le motif central évoquent le cosmos conçu comme un cube formé de 3 plans : le ciel, la terre et « l’inframonde ». Au centre de chaque losange, ou diamant, figure le soleil matérialisé par Yaxché, l’Arbre sacré des Mayas.

Il nous parlera de Kukulcan, le dieu serpent à plumes des Mayas, qui habite le Cosmos, et dont le corps est couvert des mêmes losanges (regardez une photo de crotale diamantin : la similitude est frappante !). Il comptera les losanges brodés tout autour de l’encolure, et y trouvera les chiffres sacrés Mayas (13 et 9), nous parlera du facteur de réduction de 4 (autre chiffre sacré Maya) mais j’avoue être incapable, malgré mes notes, de retranscrire correctement ses explications !

San Cristobal - Marché du soir devant la cathédrale
Le soir est tombé, le Marché Municipal et le Marché Artisanal ont remballé toutes leurs marchandises.
Mais pas question de ne pas profiter de la mane touristique qui continue d’arpenter les rues de San Cristobal : ici, c’est devant la cathédrale que sont déballés les lainages et autres couvertures.
Inutile donc de vouloir emporter trop de lainages de peur d’avoir froid : vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur place, à des prix plus qu’attractifs pour la plupart des touristes.

retour

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *