La Finlande

La Finlande

La Finlande, après avoir été suédoise et russe au cours des siècles passés, est une nation indépendante depuis 1917 seulement : en cette année 2017, La Finlande fête donc les 100 ans de son existence.
Membre de l’Union Européenne depuis 1995, elle utilise l’euro depuis 2002.

Les cartes de crédit sont couramment acceptées et les Finlandais s’en servent pour tout, même pour de faibles sommes (le « sans contact » marche très bien).
Retirer de l’argent aux distributeurs automatiques de billets avec sa carte constitue le moyen le plus simple de se procurer des espèces. On trouve des distributeurs même dans les petits villages, comme cela est expliqué dans notre article « La Finlande en pratique« .

Le saviez vous ?
Contrairement aux autres pays européens, le finnois n’est pas une langue indo-européenne mais finno-ougrienne ( comme le lapon, l’estonien et le hongrois).

Nous nous en rendrons compte très vite : autant nous avons pu deviner le sens de certains mots dans les pays scandinaves (Norvège, Suède, Danemark), autant le finnois est resté totalement opaque pour nous !

Tout au long de notre périple, nous retrouverons des traces parfaitement visibles de la présence suédoise et russe, dont cette particularité : le pays a deux langues officielles, le finnois et le suédois ! L’anglais est couramment pratiqué par une large proportion de la population, ce qui rend les échanges relativement faciles.

Cinquième plus grand pays européen en termes de superficie (340 000 km2), la Finlande a une faible densité de population : elle ne compte que 5,2 millions d’habitants, soit autant que le Danemark. La population se concentre très largement sur la façade maritime méridionale où Helsinki, sa capitale, en accueille 20% à elle seule. La Finlande est le pays le plus septentrional des pays de l’Union européenne, et près d’un tiers de sa superficie se trouve au-delà du cercle polaire arctique.

Avec ses milliers de lacs, ses immenses forêts (le pays est recouvert de forêts à 70 %), la Finlande offre un décor on ne peut plus paisible : c’ est une destination idéale pour se ressourcer au contact d’une nature préservée.

Nous avons effectué ce circuit du 19 au 29 juin 2017.

En cliquant sur un drapeau de la carte (ou sur la petite maison qui symbolise notre mökki), une fenêtre s’ouvre avec le nom de l’étape : si vous cliquez sur la mention « En savoir plus », vous serez immédiatement redirigé vers l’article qui décrit l’étape (si la mention « En savoir plus » n’est pas proposée, c’est que l’article correspondant n’est pas encore disponible).
Les liens vers ces articles sont aussi disponibles dans la présentation succincte que nous proposons ci-dessous pour chaque étape.
0

 

Arrivée en Finlande par avion

helsinki : arrivée aéroport

L’aéroport d’Helsinki-Vantaa est situé à 15 kilomètres au nord de la ville d’Helsinki.

Il est très facile et rapide de se rendre au centre-ville, comme vous pourrez le constater en lisant l’article que nous consacrons à notre arrivée, et dans lequel nous expliquons certains de nos choix.

Cette photo (qui montre en réalité un avion venant de décoller) a été choisie à dessein : à 20km à peine de la capitale du pays, lacs et forêts règnent déjà en maîtres.
Le cliché a été pris depuis le terrasse de l’hôtel que nous avions choisi pour notre dernière soirée en Finlande : il nous a tant plu que nous lui consacrerons tout un article.

 

La Finlande en pratique

finlande : températures sol et air
Cet article vous expliquera tout ce qu’il est intéressant de savoir sur les conditions de circulation en voiture.
Les routes sont en très bon état et la conduite y est la plus « zen » que nous ayons connue : le nombre de véhicules est faible, tout le monde respecte les vitesses et se montre courtois.
Mais … il vaut mieux être au courant de certaines particularités.

Nous parlerons aussi des prises de courant, du retrait d’espèces, et d’autre petites choses qui ne sont pas forcément évidentes pour l’étranger qui débarque.

 

Helsinki

helsinki
Helsinki, la capitale finlandaise, est une ville aux dimensions raisonnables qui se parcourt sans difficulté à pied.
Bâtie sur une presqu’île, tournée vers la Baltique, entourée de près de 330 îles, au coeur d’un territoire morcelé par les eaux, la plus importante ville de Finlande profite d’un cadre remarquable.
De nombreux espaces verts aménagés, quelques lacs, et même des espaces forestiers propices à de longues balades font que la nature est toujours à portée de main à Helsinki.

Les jolies petites îles de Suomenlinna ne sont qu’à 15 minutes de ferry de la place du Marché d’Helsinki.
Elles sont surtout connues pour la forteresse qui y a été édifiée en 1748. Le site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et compte parmi les destinations touristiques les plus visitées de Finlande.

 

Turku

turku
Turku est avant tout connu pour son archipel, l’un des plus vastes au monde et pour certains, l’un des plus beaux. Il est accessible à pied, en vélo, par voie maritime, par ferry, en voiture ou par bateau-promenade. Par manque de temps, nous n’en profiterons pas et nous cantonnerons à la ville, qui ne manque pas d’atouts.

Capitale du grand-duché de Finlande jusqu’en 1812, sous les dominations suédoise puis russe, la ville de Turku fut presque intégralement détruite par un incendie en 1827. Seul le quartier Luostarinmäki échappa aux flammes : il est devenu un musée à ciel ouvert, classé trésor national depuis 1940. C’est par lui que nous terminerons notre visite de Turku.
Mais avant, Nous avons bien d’autres choses intéressantes à voir.

 

Naantali

naantali
A voir Naantali en été, avec son port, sa pittoresque vieille ville, son luxueux complexe thermal, on pourrait croire que la ville n’existe que par et pour le tourisme.
Ce sentiment est encore renforcé quand on apprend que la ville a été nommée centre touristique le plus populaire de Finlande par de nombreuses enquêtes et que, de surcroit, le manoir de Kultaranta, la résidence d’été officielle du président finlandais, se situe sur Luonnonmaa, une île qui fait partie intégrante de Naantali.

En coulisses, cependant, Naantali ne chôme pas. Les activités les plus importantes de la ville sont la production d’électricité, le raffinage de pétrole, l’industrie et les services, sans oublier les activités portuaires : le port de Naantali est le 3e port de Finlande. Mais cela nous ne le verrons pas.

 

Rauma

Rauma« La ville de Rauma est l’un des plus anciens ports de Finlande. Elle est construite autour d’un monastère franciscain dont il reste l’église Sainte-Croix, qui date du milieu du XVe siècle. C’est un exemple exceptionnel de vieille ville nordique construite en bois. Bien que ravagée par le feu à la fin du XVIIe siècle, elle a protégé son patrimoine architectural ancien de style local. » nous apprend le site de l’Unesco, la ville ayant été inscrite au Patrimoine Mondial en 1991.

L’Ancienne Rauma est à la fois un espace commercial et résidentiel, comprenant les zones urbaines qui se trouvaient dans l’enceinte de la ville au XIXe siècle.
Seuls 3 bâtiments ont été convertis en musée :
– l’ancien hôtel de ville permet de voir des échantillons de dentelles et des expositions temporaires sur l’histoire locale
– la Marela nous montre l’intérieur d’une riche famille de marchands du 19ème siècle
– le Kristi reflète la vie des habitants modestes, telle qu’elle fut jusque dans les années 1970

 

Tampere

tampereTampere est la plus grande ville intérieure de toute la région nordique, et la troisième ville de Finlande derrière Helsinki et Espoo.

Supposée, donc, être une grande ville à l’échelle finlandaise, Tampere a réussi à préserver une qualité de vie de petite ville : le centre ville affiche une taille humaine et l’ambiance est amicale et décontractée.
La ville occupe un site pittoresque sur un isthme étroit entre deux lacs, le lac Näsijärvi, qui s’étend vers le nord, et le lac Pyhäjärvi au sud.
Les rapides de Tammerkoski qui relient les deux lacs ont permis à Tampere de devenir le berceau de l’industrie finlandaise. Les berges de la rivière accueillent d’anciens bâtiments industriels, superbement reconvertis.
Tampere est également remarquable pour ses surélévations de terrain formées il y a des milliers d’années par la fonte des glaces, d’où des vues à couper le souffle sur les deux lacs voisins.

 

Kuopio

kuopio : vue du haut de la tour de puijo

Kuopio est une ville dynamique, une ville portuaire ouverte sur les grands lacs.

Son emplacement sur les bords du lac Kallavesi constitue un atout majeur pour le tourisme : on vient à Kuopio pour les nombreuses croisières qui sont proposées quotidiennement au départ du port de passagers, pour se prélasser sur les pontons des cafés du rivage, ou pour goûter aux variations culinaires autour des poissons lacustres.

C’est aussi indéniablement une destination « nature » avec la colline boisée qui domine la ville : de nombreux sentiers de randonnée bien balisés permettent de s’enfoncer au plus profond des forêts d’épicéa, échappant ainsi en un rien de temps à toute présence humaine.

 

Savonlinna

olavinlinna : extérieurSavonlinna est située entre les lacs Haapavesi et Pihlajavesi, qui font partie du système lacustre du Saimaa. Le centre de Savonlinna est bâti sur quatre îles reliées par des ponts. Et c’est l’eau qui règne en maître à Savonlinna, occupant plus de la moitié de la superficie de la commune !

Cette ville se distingue par la prééminence (physique, historique et artistique) de son château, Olavinlinna, perché sur un ilot rocheux.

C’est le château qui a donné naissance à la ville, c’est le château qui attire les touristes dans cette ville, c’est le château encore qui sert de cadre extraordinaire au célébrissime festival d’opéra qui se tient tous les ans au mois de juillet.

Et c’est ce château qui occupera tout le temps que nous passerons dans cette ville.

 

Kerimäki

kerimäki : église
Il était une fois un petit village qui décida de construire une grande église, une très grande église, si grande qu’elle est aujourd’hui la plus grande église chrétienne en bois du monde.
Rien que pour cela, Kerimäki vaut le déplacement !

Mais nous sommes dans la région des lacs et cela vaut la peine de se diriger vers l’hôtel Herttua, qui n’est qu’à 15 mn à pieds du village : même si vous n’y passez pas la nuit, vous pourrez parcourir les chemins balisés, en apprendre un peu plus sur la faune et la flore qui colonisent l’endroit, et aussi avoir, si vous le souhaitez, des informations sur une période un peu plus tourmentée de la Finlande, entre 1939 et 1945.
Ou peut-être aurez-vous tout simplement envie de prendre un peu de bon temps, confortablement installés sur la terrasse de l’hôtel, à siroter votre boisson tout en contemplant les eaux pures du lac.

 

Imatra

les rapides d'Imatra autrefoisLes rapides d’Imatra (Imatrankoski en finnois) ont été formés il y a 5000 ans, lorsque la terre s’est soulevée après l’âge de glace et que les eaux du lac Saimaa ont déchiré la moraine de Salpauselkä.

Le site était très apprécié de la noblesse russe : en 1772, Catherine la Grande fut la première à s’y rendre avec sa cour pour admirer les rapides. A la fin du XVIIIe siècle, les rapides d’Imatra étaient considérés comme l’une des attractions les plus connues d’Europe.

En 1929, la construction d’un barrage hydroélectrique brida les rapides mais apporta prospérité à la région.
Cependant, durant l’été les vannes sont ouvertes durant 20 mn (à 18h), offrant un magnifique spectacle : on comprend alors parfaitement que tant de personnalités aient fait le déplacement lorsque les eaux tumultueuses s’engouffraient dans cette brèche en toute liberté.

 

Lappeerenta

LappeenrantaC’est dans les environs de Lappeenranta que nous allons passer quelques jours dans un chalet, au bord d’un petit lac, comme de vrais Finlandais !

Mais d’abord, nous allons explorer cette ville qui a longtemps été réputée pour sa garnison, et qui s’est maintes fois retrouvée aux premières loges quand Russes et Suédois ce disputaient ce bout de terre.
Comme l’Alsace et le Lorraine en France, la Carélie du Sud a conservé de nombreux témoignages des guerres passées ainsi qu’une culture commune avec son voisin Russe, qui ne se trouve qu’à 20km de la ville.
La forteresse e été le berceau de Lappeenranta et en constitue la partie la plus intéressante : il y a tant à en dire que nous lui consacrons un article à elle toute seule.

Il serait dommage de quitter Lappeenranta sans avoir fait l’expérience du passage de la plus haute écluse du canal du Saimaa, une petite croisière très instructive de 2 heures.

 

Kettu Holl

kettu hollNous ne pouvions concevoir un voyage en Finlande, le pays des mille lacs, sans passer quelques jours dans un chalet au bord d’un lac, que les finlandais appellent un mökki.
Ces résidences secondaires se comptent par centaines, certaines n’ont ni électricité ni eau courante ; mais le sauna et le barbecue sont, parait-il, toujours au rendez-vous.

Nous avons choisi le « Kettu Holl » (qui signifie « le repaire du renard ») parce que, bien que niché en pleine nature, il dispose de tout le confort moderne, y compris une excellente connexion WiFi.
C’est d’ailleurs ce niveau de prestations qui nous avait fait penser qu’il faisait partie d’un complexe touristique mais il n’en est rien : il est vraiment construit au coeur de la forêt, et vous avez un lac pour vous tous seuls !

Une expérience inoubliable, à tester absolument si vous en avez l’occasion.

 

Kotka

langinkoski
Le but principal de notre arrêt à Kotka était de visiter le pavillon de pêche impérial de Langinkoski, situé à 5 km au nord de la ville.
Les environs du pavillon de pêche ont été déclarés réserve naturelle en 1960. La zone couvre actuellement 28 hectares : le cadre est magnifique et vous pouvez vous y promener librement.

Kotka est un grand port industriel, égayé de plusieurs très beaux parcs. Ses attractions touristiques ont toutes un rapport avec la mer.

 

13. Porvoo
14. Retour

 

Et pour finir, je vous invite à lire ce très bel article sur la nature en Finlande :

La nature en Finlande

Compétences

Posté le

3 février 2014