Bruxelles

Bruxelles

Le centre-ville de Bruxelles correspond au Pentagone historique, dessiné par les remparts qui composaient la deuxième enceinte fortifiée érigiée au XIVe siècle.
Ce pentagone est parfaitement visible sur la carte ci-dessous.
Nous avons volontairement restreint notre périple à ce périmètre pour cette escapade de 4 jours (du 1 au 4 novembre 2012)

Plutôt que de proposer des parcours type, nous avons préféré regrouper les choses à voir par centre d’intérêt : sur le tableau, il suffit de cliquer sur le lien de votre choix pour être aussitôt dirigé vers la partie qui vous intéresse.

A voir à Bruxelles au cours d’un grand week-end
La Grand Place Les bâtiments connus Les églises
Les curiosités Les statues Les fontaines
Vestiges des remparts Les murs peints et les circuits BD Adresses gourmandes insolites

bruxelles - police à cheval et à pieds

Nous sommes arrivés en voiture mais elle est restée au parking durant toute la durée de notre séjour : trouver une place où garer sa voiture relève en effet de la gageure à Bruxelles !
Nous avons choisi le Parking 58 pour sa proximité avec notre hôtel (Atlas) mais aussi parce que son 10e étage offre une vue à 360° sur la ville, vraiment unique.

 

Il est fortement conseillé de découvrir la ville à pieds, d’autant plus que déambuler dans les rues et ruelles du centre est l’unique manière de s’imprégner de l’atmosphère particulière de la vieille ville. Il y a des curiosités à chaque coin de rue.
Si la fatigue devait se faire sentir, les lignes de bus, de trams et de métro permettent de se rendre rapidement dans n’importe quel quartier de cette capitale à taille humaine.
Voyez la photo : même la police évite la voiture, préférant patrouiller à cheval !

 

La carte ci-dessous peut être affichée en plein écran puis replacée dans la page (bouton en haut à droite de la carte)
Vous pouvez changer l’échelle à votre convenance, recentrer la carte, afficher les icônes de votre choix, entrer dans la fonction Street View.

Cliquez sur les icones pour afficher leur emplacement sur la carte

 

En savoir un peu plus sur Bruxelles

Le routard affirme que « Bruxelles n’est jamais présente là où on l’attend. On croit visiter une grande capitale, on découvre une cité à taille humaine, presque provinciale. On pense découvrir une ville au riche passé médiéval, on reçoit l’impact d’une ville moderne, fruit du développement urbain et industriel du XIXe siècle. On emprunte une rue tortueuse, on bute sur une voie rapide… on cherche des remparts, on tombe sur des tunnels. On imagine Bruxelles cohérente, telle que l’avait rêvée Léopold II, le roi-bâtisseur, et on la trouve brouillonne, voire insaisissable… Bruxelles est multiple, comme un gigantesque kaléidoscope où chaque perception visuelle est immédiatement contredite par celle qui suit. Ses habitants eux-mêmes ont pour leur cité un sentiment diffus, mêlant attachement profond et dénigrement moqueur. »

Il faut savoir que la ville de Bruxelles (sans compter les 18 autres communes qui forment l’agglomération bruxelloise) est composée de six entités nettement distinctes :

  • le Pentagone (centre ville, dessiné par les anciens remparts du XIVe siècle)
  • Laeken (domaine royal, Atomium)
  • Neder-over-Heembeek
  • Haren
  • l’axe sud Louise-Roosevelt
  • le quartier européen (Léopold, Schuman et les squares)

Le Pentagone lui-même est scindé en deux parties, la ville basse et la ville haute.

  • La Ville Basse constitue le coeur ancien de Bruxelles, c’est là que s’est implantée la ville aux origines. Traditionnellement, la Ville Basse était le centre commerçant animé, en majorité de langue flamande
  • La Ville Haute est séparée de la ville basse par un escarpement qui suit à peu près un axe nord-sud, du bout de la rue Royale au Palais de Justice (sur la carte, cette « fracture » apparait clairement, elle aussi, par le truchement de la ligne de métro qui suit cette courbe de niveau). A l’origine, la Ville Haute abritait la noblesse et la famille royale francophones. Aujourd’hui, la Ville Haute est surtout résidentielle et regroupe la plupart des bâtiments officiels, parmi lesquels on compte le palais du roi, les grandes administrations, les musées, le palais de justice, tandis que la Ville Basse attire la foule des touristes.

C’est un patchwork de quartiers qui ne se ressemblent guère : on passe sans transition d’une ambiance à l’autre, des Marolles populaires au Sablon aristocratique, de la Grand Place médiévale et touristique à Saint-Géry branché…

C’est aussi une ville pluriculturelle et polyglotte avec un tiers de la population qui est étrangère, dont une bonne partie d’Européens.

 

Vous avez aimé découvrir Bruxelles avec nous ? Et si vous suiviez maintenant Amandine et François, deux Belges qui vous confieront un top 10 des petites choses insolites sur Bruxelles que même les Bruxellois ignorent ?
Ou peut-être préférerez-vous découvrir avec eux Bruxelles au travers de 5 légendes urbaines ?

 

Retour à l’accueil

 

Compétences

Posté le

22 novembre 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *