Ecosse

Ecosse

L’Ecosse, qui s’étend sur 78 782 km², est un pays relativement petit : 400 km à peine séparent, à vol d’oiseau, le nord et le sud de la partie principale. Mais ses côtes s’étirent sur 12 429 km : on ne dénombrent pas moins de 787 grandes îles, presque toutes situées au large des côtes nord et ouest.
L’Ecosse est unie avec l’Angleterre depuis la signature de l’Acte d’Union en 1707. Elle couvre la partie nord de la Grande-Bretagne, et occupe 32% de la surface du Royaume-Uni. Cependant sa population de 5,5 millions représente seulement 8,4% de la population de la Grande-Bretagne. Avec seulement 68 personnes au kilomètre carré (comparé à plus de 400 par km ² pour l’Angleterre), l’Ecosse est l’un des pays les moins densément peuplés de l’Union européenne. Cela explique peut-être que l’Ecosse soit un des derniers pans de nature sauvage préservés sur notre vieux continent.

Dans les Highlands et les îles écossaises, la densité de la population tombe à seulement 9 personnes au km², ce qui en fait l’une des régions les moins peuplées d’Europe, comparable seulement au grand nord de la Scandinavie. Saviez-vous que la plupart des symboles de l’identité écossaise – clans et tartans, whisky et porridge, cornemuse et bruyère – sont en fait propres aux Highlands ? Ils ont fini par s’appliquer à toute l’Ecosse alors que pendant des siècles, les Highlanders, de langue gaélique, ont eu peu en commun avec leurs voisins du sud.

Notre voyage a été programmé du 18 au 29 juin 2018 : on peut visiter l’Ecosse en toute saison mais pour en tirer le maximum, il mieux vaut faire le voyage entre avril et septembre, quand les journées sont longues. Passé l’équinoxe d’automne, les journées se rétrécissent vite. En juin, au nord de l’Ecosse, il ne fait jamais nuit noir : le soleil se couche après 22h, et se lève à nouveau aux alentours de 4h du matin.

Le circuit que nous vous proposons est un subtil mélange entre une nature brute et sauvage, une histoire riche et une culture singulière : nous visiterons des châteaux anciens, prendrons le bateau pour voir des phoques ou encore des milliers d’oiseaux sur une île déserte, nous détendrons au bord de lochs (lacs) romantiques à souhait, nous explorerons des villes, dont Dufftown, la capitale de la production du whisky de malt.

XXXXXXX Articles en cours de rédaction XXXXXXXXXXXXX

En cliquant sur un drapeau de la carte, une fenêtre s’ouvre avec le nom de l’étape : si vous cliquez sur la mention « En savoir plus », vous serez immédiatement redirigé vers l’article qui décrit l’étape.

Les liens vers ces articles sont aussi disponibles dans la présentation succincte que nous proposons ci-dessous pour chaque étape.

 
 

Ecosse : conseils pratiques
Conseils pratiques

Vous trouverez dans cet article de tout ce dont vous aurez besoin pour que votre séjour en Ecosse se passe le mieux possible.

Comme le circuit proposé est prévu pour être fait en voiture, nous parlerons bien sûr des routes et des parkings.

Mais nous parlerons aussi des moyens de paiement, des hébergements, du coût de la vie et de toutes ces petites choses qu’il vaut mieux savoir avant de partir.

 

Ecosse : île de MayL’île de May au départ du petit port d’Anstruther

L’île de May est une petite île logée dans le Firth of Forth, l’estuaire de la rivière Forth situé au nord d’Edimbourg. C’est une réserve naturelle, connue notamment pour son importante colonie de macareux moines. Mais de nombreux autres oiseaux viennent nicher là : en été, les falaises hébergent de grandes colonies de guillemots de Troil, de pingouins torda, de mouettes tridactyles et de fulmars boréals. A l’arrière des falaises le sol est criblé de terriers de puffins, quelques 40 000 couples se reproduisent ici. Les sternes arctiques et les sternes Pierre-Garin nichent également ici. Tout ce petit monde est protégé et étudié depuis 1956.

Et, cerise sur le gâteau, le bateau qui vous amènera vous fera voir la colonie de phoques gris qui a élu domicile sur les falaises de l’île.

 

Ecosse : Dundee
Dundee

La ville de Dundee est la quatrième plus grande ville d’Ecosse. Longtemps identifiée comme la ville des 3 J (jam, journalism et jute), Dundee fut en son temps la capitale mondiale de la toile de jute.
C’est autour de son port que la ville s’est développée. La construction maritime et le commerce fluvial ont été les autres fleurons de son activité.

Nous avons passé la nuit tout près du château de Broughty Ferry, de façon à pouvoir aller admirer les dauphins de la baie, censés se montrer au soleil couchant.

 

Ecosse : Dunnottar castelLes ruines de Dunnottar Castle surplombent la mer de 50 mètres. Cette courte halte ne justifie pas qu’on lui consacre tout un article.
On accède au site par une étroite bande de terre le reliant à la terre ferme, avant d’emprunter un chemin pentu pour accéder à cette forteresse, qui joua un rôle important dans l’histoire de l’Écosse depuis le Moyen Âge jusqu’à la période des Lumières. Sa position, en effet, était stratégique : construit sur une étroite terrasse côtière, il surplombait d’un côté les voies de navigation vers le nord de l’Écosse et de l’autre pouvait contrôler les mouvements terrestres. Il résista en 1652 pendant huit mois aux troupes de Cromwell et fut démantelé en 1715. C’est ici que William Wallace mit le feu à une chapelle remplie de soldats anglais. C’est aussi à Dunnottar, l’endroit le plus sûr du royaume, que les joyaux de la couronne écossaise étaient conservés jusqu’à ce qu’on les transporte clandestinement ailleurs aux temps sombres de l’occupation de Cromwell. C’est ici enfin que 167 personnes furent emprisonnées dans des conditions sordides pour avoir refusé d’abjurer leur foi.

 
Ecosse : Aberdeen
Aberdeen

Ville moderne et dynamique, Aberdeen tire toute sa richesse de la mer du Nord, qui a fait d’elle un port de pêche majeur et la capitale européenne du pétrole offshore.
La ville s’est développée à partir de deux bourgs situés chacun à l’embouchure de deux rivières : le Don et la Dee. L’ancien petit village de pêcheurs à l’embouchure de la Dee existe toujours et s’appelle Footdee. Il abrite des maisons basses conçues pour se protéger du vent et des tempêtes.

Aberdeen est surnommée « la ville de granit » du fait de ses nombreux bâtiments de granit gris qui s’illuminent au soleil mais que la pluie rend tristes et sombres. Pour échapper à toutes ces nuances de gris, on peut aller jusqu’à la mer pour profiter de ses longues plages de sable doré, ou marcher jusqu’au Duthie Park, l’u des poumons verts de la ville.

 

Ecosse : castle FrazerCastel Fraser

Castle Fraser est l’un des châteaux de « plan Z » les plus élaborés. Il illustre à merveille les constructions défensives de cette période (1560-1636). Commencé en 1575 et achevé en 1636, le château a ensuite été remanié à maintes reprises et les ajouts ultérieurs ont transformé le bâtiment en une immense structure fortifiée.

Maison de la famille Fraser depuis plus de 400 ans, le château regorge de portraits de famille, d’ornements et de souvenirs, qui ont tous une histoire à raconter à propos des lairds. Vous y découvrirez aussi des fonctionnalités originales telles que le Laird’s Lug, des trappes cachées, des escaliers secrets.

Le vaste domaine, qui appartient actuellement au National Trust for Scotland, propose deux promenades balisées très agréables : nous les avons arpentées avant de visiter l’intérieur du château.

 

Ecosse : Dufftown
Dufftown, capitale mondiale du whisky

La ville, située sur la rivière Fiddich, produit plus de whisky de malt que toute autre ville en Écosse. Un panneau à l’entrée du village indique même « Whisky Capital of the World » (« Capitale mondiale du whisky »).
La distillerie de Dufftown la plus connue est sans doute celle de Glenfiddich qui produit le single malt whisky du même nom. Son propriétaire, William Grant & Sons, est d’ailleurs le principal employeur du village. La visite de la distillerie de Glenfiddich faisait bien sûr partie du programme !

Cette concentration de distilleries place Dufftown sur la célèbre Whisky Trail (route du whisky) dont font aussi partie Keith, Tomnavoulin, Marypark, et Tomintoul.

 

Ecosse : Stathisla distillery
Strathisla, reconnue pour être la plus belle distillerie d’Ecosse.

C’est en 1786 que deux Ecossais, George Taylor et Alexander Milne, fondèrent, sur les berges de la rivière Isla dans le Speyside, la distillerie qui s’appelait à l’époque distillerie « Milltown ». Elle ne produisait alors pas plus d’une centaine de gallons de whisky par semaine (environ 450 litres). C’est en 1950, date de son rachat par Chivas Brothers, que la distillerie, dont l’activité s’était intensifiée avec le développement de la région du Speyside, fut rebaptisée Strathisla. Elle appartient depuis 2001 au groupe Pernod-Ricard

Aujourd’hui, la distillerie Strathisla est la plus ancienne distillerie encore en activité dans les Highlands écossais.

 

Ecosse : CullodenCulloden

En 1746, à Culloden, les rêves d’indépendance écossaise s’envolaient. Au cours de ce qui fut la dernière tentative pour réinstaller les Stuarts sur le trône d’Ecosse, Charles Edward Stuart, dit Bonnie Prince Charlie, et ses Highlanders furent vaincus par le duc de Cumberland et ses troupes anglaises.
Nous avons arpenté le champs de bataille, où l’on voit encore de simples roches marquer l’emplacement des tombes de clansmen morts aux combats.

Cette défaite s’accompagnera d’une intensification de la pression contre le mode de vie traditionnel des Highlanders (incluant les clans, les tartans et même la cornemuse).

 

Ecosse : InvernessInverness, la capitale des Highlands

Inverness est la plus grande ville et le pôle d’attraction de toute la région des Highlands. La ville s’est vu accorder le statut de Cité par la Reine en décembre 2000 : elle est la seule ville des Highlands à posséder ce statut et seules Édimbourg, Glasgow, Dundee, Stirling et Aberdeen le possèdent en Écosse.
La ville tire son nom de sa position géographique : en gaélique écossais, « Inbhir Nis » signifie embouchure de la Ness. Et la présence de la rivière contribue bien sûr au charme de cette ville qui est un centre commercial et administratif pour une population dispersée sur 3 millions d’hectares quasiment déserts.
La position stratégique d’Inverness a fait que monarques écossais, Highlanders, Jacobites et Anglais se disputèrent la ville, si bien qu’il ne reste plus guère aujourd’hui de bâtiments importants antérieurs au XIXe siècle. La Old High St Stephen’s Church, le long de la Ness, avec ses clochers qui remontent au XVIe siècle, est le plus vieil édifice de la ville toujours en place. Nos flâneries nous mèneront sur les hauteurs, jusqu’à son château de grès rouge bâti dans le style victorien.

 

Ecosse : Rogie falls
Rogie Falls

Pour visiter ce site, il faut marcher un peu : le sentier balisé fait 1,3 km de long. Assez facile, mais accessible ni aux poussettes ni aux personnes à mobilité réduite, la promenade descend par la forêt jusqu’à la rivière Blackwater, où les impressionnantes chutes de Rogie sont bien visibles depuis un pont suspendu spectaculaire.

De l’autre côté, un canal artificiel permet au saumon de contourner la cascade principale. Il parait qu’en août et septembre, les chances de voir du saumon sauvage remonter en amont sont excellentes : en cette fin juin, nous n’en avons pas vu un seul.

 

Ecosse : Attadale gardensAttadale Gardens

Ces jardins, créés par le baron Schröder à la fin du 19e siècle sur la côte ouest, offrent une vue sur le loch Carron et l’île de Skye. Ils ont été totalement transformés après les tempêtes de 1980 par les propriétaires actuels Nicky et Ewen Macpherson, qui n’hésitent pas à se promener dans leur domaine et à répondre aux questions des visiteurs.

On vient à Attadale pour les chemins anciens qui serpentent à travers 20 hectares de rhododendrons et d’arbres rares. Ici, la nature a été le plus souvent domestiquée et non domptée, ce qui lui confère beaucoup de charme. Les amoureux des plantes découvriront des petites merveilles au détour des chemins, les amoureux des arts admireront des sculptures disséminées ça et là, les romantiques se délecteront des ponts à la Monet.
En été, la splendeur des jardins aquatiques s’impose avec les primevères, les méconopsis (pavots bleus de l’Himalaya), les nénuphars et les iris qui se fondent pour donner un tapis de couleurs.

 

Ecosse : PlocktonePlockton et ses phoques

Plockton est un tout petit village de moins de 400 âmes, situé sur les rives du Loch Carron. Il a été rendu célèbre par la série télévisée «Hamish Macbeth» à laquelle il a servi de cadre, sous le nom de Lochdubh. Plockton a également été utilisé pour diverses scènes du film The Wicker Man et de la série télévisée Inspector Alleyn Mysteries , renforçant ainsi sa réputation. Mais ce n’est pas du tout pour le village que nous y avons fait halte !

Nous avions réservé une excursion en bateau sur le lac avec Calum Mackenzie, dont le slogan est « Vous ne voyez pas de phoques, vous ne payez pas ! »
Et des phoques, nous en avons vus, bien sûr, même des bébés en train de téter leur mère ! C’est une superbe expérience à faire en solo, en couple, en famille : Calum n’hésite pas à passer la barre à ses petits passagers !

 

Ecosse : Eilean DonanEilean Donan Castle

Eilean Donan est sans doute le plus pittoresque des châteaux écossais. Construit autour de 1230, le château d’origine a été détruit en 1719 suite à un soulèvement jacobite. Racheté par le clan MacRae, il a été reconstruit entre 1912 et 1932 en préservant le style architectural.
Eilean Donan Castle a la particularité d’avoir été bâti sur une île au carrefour de trois lochs de mer (Loch Long, Loch Duich et Loch Alsh) et veille fièrement sur les terres de Lochalsh.
Dans le château, tout est fait pour vous mettre dans l’ambiance : vous croiserez des écossais en kilt dès l’entrée, puis un peu partout dans la demeure. Il y a même un joueur de cornemuse dans la cour parfois.
Si les photos sont interdites à l’intérieur du château, vous pouvez photographier librement à l’extérieur et notamment immortaliser les Ecossais en costume (qui acceptent très facilement de prendre la pause)
Il a servi de décor pour de nombreux films, dont La Grande Révolte en 1948 et Highlander en 1986.

 

Ecosse : Skye, Old Man of StorrIle de Skye : Old Man of Storr

C’est sans doute la promenade la plus célèbre de l’île de Skye et certainement la plus fréquentée.
Le Storr est le point culminant de la crête Trotternish, qui est le plus long glissement de terrain géologique de Grande-Bretagne. Au-dessous du Storr se trouve le « sanctuaire », abritant l’extraordinaire pinacle rocheux, le Old Man of Storr et le Needle Rock, que l’on peut voir à des kilomètres à la ronde, à condition que le ciel soit dégagé !

L’aller/retour prend de 1h30 à 2h00 mais ne vous y trompez pas : aller jusqu’au pied du Old Man of Storr n’a rien d’une sinécure ! Ne partez pas sans de bonnes chaussures de marche et allez-y doucement car ça grimpe sec.
Mais une fois là-haut, vous serez récompensé par la vue de ce paysage si unique et si étrange en apparence que le réalisateur hollywoodien Ridley Scott a utilisé la Trotternish Ridge comme lieu de tournage pour son dernier film à succès de science-fiction « Prometheus ».

 

Ecosse: Skye, fairy poolsIle de Skye : the Fairy Pools

Au pied des Black Cuillins, près de Glenbrittle, les fairy pools (bassins de fées) existent depuis l’Antiquité mais n’ont attiré l’attention que récemment. La puissance des médias et d’Internet ont fait de ce lieu magnifique, jusque là méconnu, une destination incontournable, si bien que les infrastructures ont du mal à suivre : le stationnement peut virer au vrai casse-tête !
Le chemin vous emmène le long d’une longue série de piscines naturelles remplies d’eau transparente et communiquant par cascades : la promenade n’a rien de difficile en soi mais il faut être bien chaussé, surtout si le temps est humide car le sentier devient vite boueux. De plus, il faut traverser la rivière à gué, ce qui peut s’avérer quelque peu hasardeux après de fortes pluies.

La promenade vers les piscines utilise le même itinéraire aller-retour. Il faut compter 40 mn minimum.

 

Ecosse : Skye, TaliskerIle de Skye : la distillerie Talisker

Talisker tire son nom du vieux norrois “Thalas Gair” (signifiant “rocher escarpé”). C’est la seule distillerie de l’île de Skye, l’une des plus prestigieuses d’Ecosse et la plus isolée de toutes.
Etablie en 1830 sur les rives du Loch Harport, elle possède un statut à part dans l’univers du whisky car son eau douce et tourbée ne provient pas de ruisseaux ou de rivières mais des 21 sources souterraines du Hawk Hill à quelques pas de la distillerie.

En 1960, un grave incendie détruisit la quasi totalité de la distillerie mais les condenseurs extérieurs furent épargnés. En forme de serpentins immergés dans des cuves en bois, ils permettent un refroidissement lent qui donne au distillat un caractère huileux.

 

Ecosse : Urquhart castleUrquhart castle

Urquhart Castle, qui jouit d’un emplacement absolument époustouflant sur les rives du Loch Ness, a vu certains des chapitres les plus dramatiques de l’histoire de l’Ecosse. Autrefois l’un des plus grands châteaux d’Écosse, Urquhart s’est vu ballotté entre les Écossais et les Anglais pendant les guerres d’indépendance. Les derniers membres des troupes gouvernementales qui étaient en garnison ici lors des soulèvements jacobites ont fait sauter le château lorsqu’ils sont partis en 1692, pour éviter qu’il ne tombe aux mains des jacobites.

En 2003, la veuve de son plus récent propriétaire (M. Chewett) en a fait don au National Trust for Scotland.

Il n’en reste à présent plus que l’ombre romantique de la grandeur passée, mais le panorama depuis le sommet de Grant Tower est toujours aussi grandiose qu’il devait être à l’époque de sa gloire.

 

Ecosse : Fort WilliamFort William

Au cœur des Highlands, sur les rives du Loch Linnhe, la petite ville de Fort William revêtait une importance primordiale dans le contrôle des Highlands par les clans, notamment lors des révoltes jacobites du XVIIIème siècle. Historiquement, la région où a été implantée la ville était une terre du Clan Cameron. La ville s’est construite progressivement autour du fort construit lorsque Oliver Cromwell a lancé l’invasion de l’Écosse puis lors de tentatives d’éradiquer les révoltes Jacobites au XVIIIe siècle. Son nom lui vient du Roi William (traduction anglaise de « Guillaume »), qui l’a agrandi lors de la Glorieuse Révolution britannique.

Située au pied du Ben Nevis dans les Grampians, la ville est le point de départ de toutes les randonnées vers ce sommet, le plus haut des îles Britanniques avec 1 344 mètres d’altitude et l’ascension la plus prisée d’Ecosse. En ce qui nous concerne, c’est le Canal calédonien qui nous a attirés.

 

Ecosse : Glencoe, Highland TitlesLa réserve naturelle de Highland Titles à Glencoe Wood

Highland Titles a été fondée en 2006 par le Dr Peter Bevis, membre de la Société zoologique de Londres, et par sa fille Laura. Ils ont commencé en vendant des parcelles de leurs terres familiales afin de financer la plantation de nouveaux arbres. La mission visait simplement à restaurer la terre dévastée par des siècles d’agriculture et de sylviculture commerciale.
Le projet initial a pris de l’ampleur et aujourd’hui, Highland Titles possède et gère deux réserves naturelles dans les Highlands.
Lorsque vous faites l’acquisition d’une parcelle sur le site d’Highland Titles, vous rejoignez une communauté de plus de 100.000 personnes de toutes nationalités qui grâce à leur participation, contribuent à la restauration et la préservation de la beauté de l’Ecosse et en retour, sont appelés Lady, Laird ou Lord de Glencoe et/ou de Lochaber.

Nous y sommes allés pour repérer « nos » deux parcelles ! …

 

Ecosse : GlencoeGlen Coe

Vallée encaissée, encerclée de sommets qui font le bonheur des randonneurs, Glen Coe est l’une des régions les plus sauvages d’Écosse et l’une des plus célèbres, à la fois pour ses paysages de toute beauté et pour le massacre qui y eut lieu le 13 février 1692 au cours duquel 38 membres du clan McDonald furent tués pour avoir tardé à prêter allégeance à Guillaume III d’Angleterre.

La route qui traverse Glen Coe est en très bon état et ne manque pas de parkings aménagés pour permettre aux touristes de s’arrêter et d’apprécier la beauté sauvage des lieux.

Nous avons fait sept arrêts, aux endroits les plus emblématiques, comme nous l’expliquons en détail dans l’article que nous consacrons à Glen Coe.

 

Ecosse : StirlingStirling

Commandant l’accès aux Highlands et située au plus haut point navigable de la rivière Forth, Stirling a toujours occupé une position clef dans les combats pour l’indépendance de l’Ecosse. La ville s’est développée autour de son château qui a joué un rôle essentiel dans l’histoire écossaise : il a subi son dernier assaut, mené par des Jacobites, en 1746. A ses pieds, la vieille ville a conservé les remparts construits au XVIe siècle pour protéger Marie Stuart des menées de Henri VIII.
Le pont de Stirling fut le siège de la bataille qui opposa les Écossais de William Wallace aux Anglais en 1297 : cette victoire fut la première d’une série de victoires qui donnèrent à William Wallace le soutien des nobles écossais, ce qui mena rapidement à la chute quasi totale de toutes les places fortes tenues par les Anglais. À son voisinage sud, eut lieu la Bataille de Bannockburn en 1314, qui se termina par une écrasante victoire de l’armée écossaise menée par Robert Bruce sur les troupes anglaises dirigées par Édouard II d’Angleterre. Au printemps 1746, Bonnie Prince Charlie échoua dans la reconquête de la citadelle avant de livrer la Bataille de Culloden.

 

Ecosse : Rosslyn chapelRosslyn Chapel

La chapelle a été fondée en 1446 par Sir William St Clair, l’un des lords –si ce n’est le lord- le plus puissant et le plus fortuné d’Ecosse. Issu d’une famille au prestige reconnu de tous, ayant participé à toutes les batailles écossaises, il avait envisagé un bâtiment beaucoup plus vaste destiné à devenir un centre d’enseignement sous le nom de Collégiale Saint-Matthieu. Le projet n’aboutit pas en raison du décès de William : la chapelle nécessita quarante années de travaux, et ne fut achevée qu’en 1486, soit 6 ans après son décès.
L’intérieur de la chapelle révèle une richesse architecturale peu commune : la quasi-totalité des surfaces de l’édifice, qui s’étend sur 21 mètres de long, 11m de large et près de 13 mètres de haut, sont couvertes de sculptures d’une qualité remarquable.

L’article vous dira quels sont les endroits à ne surtout pas manquer !

 

Ecosse : EdimbourgEdimbourg

Située sur une colline et fort peuplée, Édimbourg est la capitale de l’Écosse. Nous découvrirons une véritable cité médiévale entourée par des quartiers plus modernes dont l’ensemble est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous irons aussi explorer l’élégante nouvelle ville géorgienne avec jardins et bâtiments néoclassiques.

Dominant la ville, le château fait bien sûr partie des « incontournables » : il abrite les joyaux de la couronne d’Écosse et la pierre du destin, utilisée lors du couronnement des monarques écossais.
Nous monterons jusqu’à Arthur’s Seat (le « siège d’Arthur »), un imposant pic situé à Holyrood Park, pour bénéficier d’une vue panoramique sur la ville, sans oublier Calton Hill, qui accueille monuments et mémoriaux en son sommet.

Ce seront deux journées bien denses pour découvrir cette ville dotée d’un patrimoine remarquable.

 

Retour à l’accueil

Compétences

Posté le

1 février 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compétences

Posté le

1 février 2014