Norvège : Urnes stavkirke

Norvège : Urnes stavkirke

retour

retour à la page « Norvège »

 

L’église d’Urnes a été construite dans les années 1130. Son architecture et son style décoratif sont uniques. Elle compte parmi les plus anciennes des églises de bois conservées, et témoigne d’une maîtrise artisanale et sculpturale exceptionnelles.
L’intérieur de l’église est richement décoré.
En 1979, l’église d’Urnes a été inscrite sur la liste de l’Unesco, faisant ainsi partie du patrimoine culturel mondial le plus remarquable.

 

Une stavkirke, c’est quoi ?

Une stavkirke est une église médiévale en bois typique de la Norvège. On les appelle en français les « églises en bois debout ». Le mot stavkirke est formé des mots « pieu » (stav) et « église » (kirke), en raison des grands pieux enfoncés dans le sol et supportant la structure de l’édifice. Par la suite, on fit reposer ces pieux (ou poteaux) sur un seuil de grosses pierres afin de s’affranchir des problèmes d’humidité du sol.

On estime qu’entre 1 000 et 2 000 églises en bois debout existaient en Norvège au Moyen Âge. La plupart furent détruites au cours du XIXe siècle, et on n’en recense plus aujourd’hui que 28. Au Moyen Age, des édifices (religieux ou non) à ossature bois existaient dans presque tout le Nord-Ouest de l’Europe. Mais, à l’exception des églises de Hedared en Suède et de Greested en Angleterre, ce n’est qu’en Norvège que ce type d’église médiévale a survécu.
Les églises en bois debout norvégiennes sont donc exceptionnelles en Europe et sont la principale contribution de la Norvège à l’histoire mondiale de la construction.

 

Toutes les explications fournies sont issues du fascicule que vous pouvez vous procurer en prenant les tickets pour la visite.
Pour les heures d’ouverture et les prix, cliquez ici

 

Norvège : Urnes stavkirke, décor

L’église d’Urnes est entourée de paysages splendides !
Elle a sans doute été bâtie comme église privée d’une riche et puissante lignée, les Ornes, qui ont joué un rôle moteur dans la guerre civile et sont devenus des proches du roi Håkon Håkonsson après la réconciliation de 1217.
La qualité de la facture et la richesse du décor d’Urnes témoignent de maîtres d’oeuvre riches et puissants.

Quatre églises ont été construites sur ce même emplacement appelé Orneset. Cent ans ont passé entre la première église et la quatrième que nous pouvons voir aujourd’hui.
Les troncs furent abattus entre 1129 et 1130 : ils peuvent avoir été séchés sur pied afin de permettre à la résine de remonter à la surface du bois. Ensuite, on les a retravaillés pour fabriquer les quelques 2000 pièces nécessaires à la construction de ce type d’église.
Le long des murs situés au nord, on a réutilisé des parties d’édifice décorées de l’ancienne église qui fut démolie pour faire place à celle-ci : le portail, les planches des murs et un pilier de coin (agrandissez la photo pour mieux voir).

 

 

Norvège : Urnes stavkirke, décor
Le style dit d’Urnes provient de cette église. Il se caractérise par des sculptures d’une exceptionnelle qualité : animaux stylisés, affrontement de corps enlacés.
Un autre trait typique est l’usage de boucles dans la composition, le contraste entre les lignes épaisses et fines et les contours flottants des motifs.
Il est un avatar des styles vikings que l’on connait des pierres runiques suédoises et des îles britanniques.

Un artiste de talent a décoré cette église au milieu du XIe siècle, et une grande partie de son oeuvre orne encore l’église actuelle.

Le portail richement ciselé est la partie la plus célèbre du décor du XIe. Le décor représente un entrelacs d’animaux au combat. De semblables sculptures recouvrent le pignon ouest de la nef et le pignon est du chœur.

 

Norvège : Urnes stavkirke, chapiteaux

La forme des « chapiteaux », ou tête des piliers, est inspirée par les églises en pierre de la même époque.
Cette extraordinaire série de chapiteaux sculptés de motifs figuratifs datant du XIIe siècle est notée comme élément remarquable de l’église par l’Unesco qui dit, en outre : « Les sculptures sont importantes à deux titres, à la fois en tant qu’ œuvre artistique exceptionnelle mais également en tant que lien entre la culture nordique préchrétienne et le christianisme de l’époque médiévale ».

Une riche décoration continue au-delà des chapiteaux et forme ainsi une très joile transition entre les piliers ronds et les chevrons qui ont une surface plane.

Les voûtes arrondies ont été formées à l’aide d’arcs naturels (appelés aussi « genoux »), extrêmement solides, que l’on trouve à la base des arbres entre le tronc et ses racines.

 

Norvège : Urnes stavkirke, retable et chaise

Urnes est restée en usage jusqu’à aujourd’hui, et le mobilier de l’église fait aussi partie de son histoire.

Voyez la magnifique chaise de bois tourné du XIIe siècle : elle servait sans doute à recevoir l’évêque lors de ses tournées.

Le retable date des années 1690. Sur l’autel, remarquez un chandelier ayant la forme d’un navire : il date du Moyen Age.
Par contre, le visiteur ne peut plus admirer les deux superbes chandeliers en émaux de Limoges : ils ont été placés dans un coffre pour leur sécurité.

Le chœur a été agrandi à l’Est vers 1600, également au moyen de la technique de construction « sur pieux ». Les murs y ont été recouverts de peintures représentant des volutes, des motifs architecturaux et des apôtres. Chacun des apôtres porte une inscription latine extraite du Credo, dans la tradition médiévale. Ces éléments sont datés de 1601.

 

Norvège : Urnes stavkirke, plafond

 

Le plafond fut construit vers la fin du XVIIe siècle : auparavant, la charpente était visible.
Elle ressemblait à un navire à l’envers où les poutres du toit correspondaient aux traverses de la coque d’un bateau.

Le lustre suspendu au plafond date du Moyen Age
.

Observez bien les piliers : deux des 16 pieux ont été coupés au Moyen Âge afin de laisser plus d’espace à un autel latéral qui fut retiré plus tard. Du coup, il fallut installer des contreforts obliques !

 

 

Norvège : Urnes stavkirke, golgotha

 

Un groupe de figurines du XIIe siècle, le plus ancien du pays, représente la scène du Golgotha, le Christ en croix avec Marie et Jean dans une attitude de profond chagrin.

 

 

Norvège : Urnes stavkirke, chaire

 

La magnifique chaire date de 1695.

Vous ne pouvez circuler à votre guise dans l’église : la vulnérabilité de l’église est principalement liée aux risques d’incendie et à la pression exercée par une activité touristique excessive ou mal contrôlée.

Le guide vous invite à vous asseoir sur les bancs et à écouter ses explications, très intéressantes. Contrairement à ce qu’on peut lire sur certains commentaires, les photos sont autorisées, sans flash bien sûr, mais seulement après que le guide ait terminé son exposé, ce qui est de la plus élémentaire politesse.

Il nous apprendra que l’église n’est plus une église paroissiale. Elle a cependant une valeur symbolique essentielle pour la communauté et est toujours utilisée pour des baptêmes et des mariages.
Le cimetière médiéval n’est plus utilisé que par quelques familles locales.

 

Norvège : Urnes stavkirke

Agrandissez la photo : ici, vous voyez que l’église repose sur un cadre en bois, lui-même posé sur des fondations en pierre. De cette façon les matériaux de bois n’avaient pas de contact direct avec le sol humide. Cette solution, jointe à un entretien rigoureux, explique la survie de l’église. En effet, dès le début et jusqu’à aujourd’hui, l’église a été imprégnée de goudron de pin. Cette protection rustique a conservé le bois pendant plus de 800 ans !
L’Unesco souligne d’ailleurs que « Le décor extérieur de l’ancienne église est remarquablement bien préservé après presque mille ans d’exposition et de dégradation par les conditions atmosphériques ». Que ces merveilleuses ciselures soient arrivés quasi intactes jusqu’à nous tient en effet presque du miracle !

Une galerie a été construite tout autour de l’église mais elle a été retirée aux environs de 1720, excepté au niveau de l’entrée.

 

Norvège : Urnes, retour au ferry
Pour aller à Urnes, la plupart des touristes s’arrêtent à Solvorn et prennent le ferry jusqu’à Urnes, pour une mini-croisière de 15 mn : il y a un départ chaque heure à partir de 10h.
Il faut compter 20mn de marche sur une petite route à la pente assez raide pour parcourir la distance qui sépare l’embarcadère de l’église. La visite commentée à l’intérieur de l’église dure une bonne demi-heure.
Ensuite, il faut bien entendu reprendre le ferry pour retraverser le fjord dans l’autre sens : il y a un départ toutes les heures à partir de 10h30.

Cliquez ici pour les horaires et les prix.

Il est inutile d’emporter votre voiture : elle ne vous servira à rien pour vous rendre à l’église !

 

 

retour

retour à la page « Norvège »