Norvège : le Geirangerfjord

Norvège : le Geirangerfjord

retour

retour à la page « Norvège »

 

Le Geirangerfjord est sans doute le fjord le plus célèbre de Norvège. C’est une branche de 16 km, en forme de « S », du Storfjord.
Les montagnes majestueuses aux sommets enneigés, les impétueuses cascades aux eaux limpides et la végétation luxuriante qui l’entourent mettent en valeur les magnifiques reflets de ce fjord profond, si profond qu’il est accessible par les bateaux de haute mer, y compris de gros paquebots de croisière.
Une promenade en bateau est la meilleure façon d’apprécier pleinement ce fjord aux paysages spectaculaires.

Inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2005, tout comme le Nærøyfjord, et nommé « meilleure destination touristique » de Scandinavie par Lonely Planet, le site voit affluer plusieurs centaines de milliers de voyageurs chaque été : inutile, donc, de préciser qu’il faut impérativement réserver sa place sur le bateau la veille, voire l’avant-veille : cliquez ici pour arriver sur le site de réservation qui vous montrera les horaires disponibles et le nombre de places restantes en fonction de la date choisie.

 

Norvège : Geiranger, le village et le fjordSi vous venez avec votre voiture, arrivez suffisamment tôt à Geiranger afin d’avoir le temps de trouver une place de parking. Il y en a le long de la route principale, au terminal du ferry, au supermarché mais, en haute saison, il faudra peut-être aller chercher un peu plus loin !

Si vous avez réservé (ce qui est fortement recommandé), vous irez au guichet prévu à cet effet, situé à l’Office du Tourisme, et vous montrerez le mail de confirmation reçu après votre réservation (ou vous indiquez votre nom et la référence de votre réservation) : vous recevrez alors vos cartes d’embarquement. Cliquez ici pour voir en images comment cela se passe.

Si vous n’avez pas réservé, il faut faire la queue, en espérant qu’il reste des places à vendre.

Il faut embarquer 10mn avant l’heure de départ prévue.

 

Norvège : Geirangerfjord, 2015-Boat-toursLe trajet dure 90 mn : il est dessiné en jaune sur le plan.
Les commentaires se font en norvégien, anglais, allemand et français.

Prévoyez un lainage car le fjord est tellement encaissé qu’il fait frais même en plein été. Et n’oubliez pas que vous êtes sur un bateau, et qu’il y aura donc du courant d’air !
Si le temps est incertain, emportez de quoi vous protéger de la pluie : vous pouvez bien sûr rester à l’intérieur du bateau, et admirer le paysage à travers les vitres panoramiques mais ce n’est guère recommandé si vous voulez réussir vos photos.
Si le soleil est de la partie, n’oubliez pas vos lunettes de soleil, un chapeau (et de la crème solaire !)

 

Norvège : Geirangerfjord, une tête sur la falaise

 

Depuis des millénaires, les falaises ont été sculptées par la glace puis le vent et l’eau. Cela donne parfois un résultat étonnant, comme cette tête d’indien perchée à 300m au-dessus du niveau de l’eau (n’hésitez pas à cliquer sur la photo pour l’agrandir et ainsi mieux voir la « tête » désignée par une flèche)

 

 

Norvège : Geirangerfjord, la cascade de Bringefossen

 

Nous passons devant Gomsdalsfossen, une cascade aussi connue sous le nom de Bringefossen.
Elle est rarement mentionnée et pourtant, ailleurs, on se pâmerait d’admiration devant elle : même si le sommet des chutes est partiellement caché dans une gorge étroite, l’eau dégringole quand même de 420m et son débit est impressionnant.
Mais ici, dans cet environnement époustouflant où l’eau descend souvent presqu’à la verticale, le fait d’épouser le relief la relègue au second plan.
D’autant plus que les « stars » ne sont pas loin …

 

Norvège : Geiranger, la cascade des sept soeurs (sju-systre)Norvège : Geiranger, la cascade des sept soeurs (sju-systre)

 

Nous voici arrivés à la hauteur de la cascade des sept sœurs (Sju Systre/Sju Søstre), l’une des cascades les plus photographiées du fjord de Geiranger : il s’agit en fait de pas moins de sept chutes d’eau qui se précipitent en grondant dans le fjord.
L’eau, qui tombe de 250m de hauteur en moyenne, offre un spectacle impressionnant lorsque le débit est à son maximum, c’est-à-dire en mai-juin, à la période de la fonte des neiges.

 

Norvège : Geirangerfjord, la cascade du prétendant (friaren)

 

Juste en face de la cascade des sept soeurs, de l’autre côté du fjord, le « Prétendant » (Friaren) rugit de déception.

La légende raconte que, malgré leur beauté, les sept sœurs sont restées célibataires. Le prétendant, un beau jeune homme à l’opposé du fjord, tenta de les séduire. Mais voyant que ses avances se heurtaient à un refus obstiné, et se sachant condamné à les contempler sans jamais pouvoir les approcher, ni les toucher, le Prétendant sombra peu à peu dans l’alcool…
Et depuis lors, la cascade du Prétendant dessine une bouteille, preuve de sa tristesse (nous le verrons mieux lors du trajet de retour).

 

Norvège : Geirangerfjord, le "voile de la mariée"

 

Après les sept soeurs, du même côté, voilà une autre cascade célèbre : « le voile de la mariée » (Brudesløret)

L’eau dégringole d’une hauteur de 300m : c’est la chute la plus haute du fjord. Mais le débit n’est pas si important que ça, et voilà pourquoi elle est souvent éclipsée par les sept soeurs.

 

Norvège : Geirangerfjord, Ljosurfossen

 

 

Sur la rive opposée, le Ljøsurfossen n’est jamais mentionné et pourtant il ne démérite pas, du haut de ses 240m !

 

Norvège : Geiranger, un fjord impressionnant

 

Je profite du passage d’un ferry pour prendre une photo afin que vous puissiez mieux vous rendre compte du cadre somptueux dans lequel nous évoluons !

C’est la nature dans toute sa splendeur, dans toute sa force, et l’être humain apparait comme bien peu de chose !

Voilà pourquoi il vaut mieux, à notre avis, privilégier le bateau de croisière plutôt que le bateau pneumatique pour explorer le fjord : plus l’embarcation est petite, plus il est difficile d’avoir une vue d’ensemble de ces hautes falaises et plus il est difficile de prendre des photos correctes.

 

Norvège : GeirangerfjordNous sommes arrivés à la jonction du Geirangerjord avec le Sunnylvsfjorden et allons faire demi-tour : le retour n’aura absolument rien d’ennuyeux car nous pourrons voir des choses qui nous ont échappées à l’aller.

C’est le moment de rappeler pourquoi l’Unesco a décidé d’inscrire le Geirangerfjord et le Nærøyfjord au Patrimoine Mondial : « Geirangerfjord et Nærøyfjord […] sont considérés comme caractéristiques de la géographie des fjords et comme l’un des paysages les plus spectaculaires de la planète. Leur exceptionnelle beauté naturelle provient des parois cristallines, étroites et abruptes, qui s’élèvent jusqu’à 1 400 m au-dessus de la mer et plongent 500 m en dessous. Les parois à pic des fjords abritent de nombreuses cascades tandis que des rivières sauvages coulent à travers des forêts caduques et de conifères vers des lacs glaciaires, des glaciers et les montagnes escarpées. Le paysage contient une variété de phénomènes naturels, tant terrestres que marins, découlant de cet environnement, comme des moraines sous-marines et des mammifères marins. Des vestiges de vieilles fermes de transhumance désormais abandonnées ajoutent un aspect culturel au caractère spectaculaire du lieu et donne une ultime touche humaine au site ».

 

Norvège : Geirangerfjord, fonte des neiges

 

En cette fin juin, l’eau descend d’un peu partout et le spectacle de toutes ces cascades qui dévalent les pentes abruptes est un vrai plaisir pour les yeux ! Il en est de même après des pluies abondantes.
Mais il est bien évident qu’au plus fort de l’été le spectacle n’est plus le même. Certains voyageurs ne voient alors que de « minces filets d’eau » au pied de la cascade des sept soeurs. Certains même n’en voient plus que quatre.

Nous sommes ici dans un milieu naturel : si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, privilégiez les mois de mai et juin pour admirer ce fjord dans toute sa splendeur.

 

Norvège : Geirangerfjord, les fermes

 

Après nous être focalisés sur les cascades, nous prêtons attention à la présence humaine le long du fjord.
Les vieilles fermes de fjord comptent parmi les plus importants vestiges du passé norvégien.
Qu’elles soient nichées au pied ou fjord ou perchées au sommet des reliefs qui le surplombent, elles renvoient à une époque lointaine où un petit lopin de terre, quelques chèvres et parfois une vache faisaient vivre toute une famille. Certes, les temps étaient très durs mais la vie ici était belle quand même.

N’hésitez pas à cliquer sur la photo pour l’agrandir afin de voir la ferme qui se trouve à droite, au bord de l’eau.

 

Norvège : Geirangerfjord, paquebot

 

Le fjord est l’une des principales attractions touristiques du pays, et il est accessible aux bateaux de haute mer, y compris aux gros paquebots de croisière, comme celui que nous voyons sur la photo.

L’express côtier (Hurtigruten) y fait un détour quotidiennement lors de ses voyages sud-nord entre les escales d’Ålesund et de Molde lors du service d’été.

 

Norvège : Geirangerfjord, fermes

 

Cette ferme est encore habitée mais c’est de plus en plus rare.
La plupart des fermes ont été abandonnées au plus tard dans les années 1960. Mais certaines ont dû être évacuées dès 1890 car elles menaçaient de s’effondrer.
Le guide nous raconte que, dans l’une d’elles, vivait une grande famille avec 118 chèvres, 60 moutons, 4 vaches et 1 cheval. Ils avaient 7 ou 8 enfants, qu’ils attachaient pendant qu’ils s’occupaient des animaux ou des champs, de peur que l’un d’eux ne tombe dans le fjord.

Le sentier qui menait à ces fermes haut perchées était si escarpé que des échelles avaient été installées à plusieurs endroits. On raconte même que les échelles étaient opportunément retirées pour « réparation » lorsque le collecteur d’impôts s’apprêtait à passer…

 

Norvège : Geirangerfjord, le prétendant (friaren)Nous repassons devant le « Prétendant », bien plus près qu’à l’aller, et l’on voit distinctement que la cascade se divise en deux parties à mesure que l’eau rebondit sur les flancs rocheux de la montagne, laissant apparaître la forme d’une bouteille.

C’est l’occasion pour notre guide de nous parler de Skageflå, la ferme perchée tout en haut de la cascade. A partir du fjord, la montée à Skageflå est rude et prend à peu près une heure. La ferme n’est plus habitée depuis 1917, mais ses bâtiments ont été parfaitement restauréset sont bien entretenus.
Cette ferme est devenue célèbre grâce au couple royal norvégen, la reine Sonja et le roi Harald , qui y invita en 1993 les maisons royales européennes à un déjeuner en plein air pour célébrer leurs noces d’argent. La reine emprunta le chemin d’origine tandis que la plupart des invités optèrent pour l’hélicoptère ! Pour voir quelques photos de l’ascension vers la ferme, cliquez ici

 

La plaque officielle de l’Unesco, indiquant que le site a obtenu le statut de patrimoine naturel de l’humanité est placée à Skageflå.

 

Norvège : Geirangerfjord, ferme Knivsflå

Vis-à-vis de la ferme Skageflå, à proximité de la célèbre cascade des sept soeurs, se cache une autre ferme : Knivsflå (voyez la flèche jaune : n’hésitez pas à cliquer sur la photo pour l’agrandir et ainsi mieux voir les bâtiments de la ferme)

Elle n’est plus habitée depuis 1896, année où le conseil municipal de la commune décida que le risque d’éboulement de rochers avait rendu le lieu inhabitable.
Bien que ses propriétaires aient déménagé à Geiranger, deux exploitations agricoles continuaient à produire du fourrage à Knivsflå, et cela jusque dans les années 1960. Le foin était séché sur place et descendu au niveau de l’eau à l’aide de tyroliennes pour être acheminé à Geiranger où se trouvait le bétail.

 

 

C’est ici que se termine notre excursion sur le Geirangerfjord : si vous avez d’autres suggestions de découverte du fjord, si vous avez visité l’une des fermes ou randonné sur les hauteurs, n’hésitez pas à laisser vos commentaires afin que d’autres puissent en profiter.

 

retour

retour à la page « Norvège »