Niedermorschwihr

Niedermorschwihr

retour

 

Niedermorschwihr est un agréble petit village viticole. Le lieu est cité pour la première fois en 1148 sous la dénomination de « Morsvilre » et appartenait à l’abbaye de Moutier – Granval. Au Moyen Age la localité fut possession impériale. Les Chevaliers de Malte y possédèrent des biens.
La vigne y est présente dès 1214. Plusieurs belles maisons de vignerons de style Renaissance attendent le visiteur.
Mais ce tout petit village attire aussi des amateurs d’architecture, avec le clocher vrillé de son église, unique en Alsace.
Les épicuriens, quant à eux, n’hésitent pas à parcourir de longues distances pour rencontrer la reine des confitures : Christine Ferber.

 

niedermorschwihr : clocher vrillé
L’église de Niedermorschwihr est dédiée à St. Gall, moine irlandais. La construction de l’église d’origine remonte aux XIIème/XIIIème siècles. De cet édifice, seul la base du clocher a été conservée avec son clocher « vrillé » probablement érigé au XVIème siècle. Au début du XIXème siècle, l’église étant devenue trop petite, le village comptant plus de 1 000 âmes, la nouvelle église est enfin achevée en 1805 … faute de moyens financiers, l’ancien clocher a heureusement été conservé … !

Unique en Alsace et remarquable à plus d’un titre, la flèche du clocher, construite sur une base carrée, s’élève en vrille de droite vers la gauche sur un plan octogonal. Elle culmine à 42 mètres et est recouverte de tuiles plates en terre cuite. A noter qu’avant les bombardements de décembre 1944, sa parure était constituée de tuiles vernissées de couleurs formant une composition harmonieuse , seuls quelques rares exemplaires sont conservés précieusement.

Concernant la torsion de la flèche, pas de légende mais une certitude : cette construction est bien volontaire. Chef d’œuvre de compagnonnage inspiré par l’influence des moines bâtisseurs, une étude détaillée réalisée en 1999/2000 par un compagnon charpentier de Strasbourg confirme cette version.

Le clocher est classé Monument Historique, tout comme l’inestimable orgue « Silbermann » de 1726, joyaux de l’église, racheté par la commune en 1803 et provenant de l’église des Dominicains de Colmar.
(source : www.clocherstors.com)

 

niedermorschwihr-armoiries

niedermorschwihr : hotel de ville
En arrivant devant l’hôtel de ville, le visiteur curieux sera sans doute surpris par la tête mauresque qu’il découvre au-dessus du porche.
Les Chevaliers de Malte, (qui occupaient la maison sise au 80,81 rue des Trois-Epis), ont légué à la localité l’emblème de leurs armoiries : une tête de mauresque, ornée de 26 perles sur fond pourpre. Ce vestige insolite du temps des croisades est devenu le symbole de l’esprit de tolérance des habitants de Niedermorschwihr.

 

 

niedermorschwihr-chevaliers de malte

 

 

La mémoire des Chevaliers de Malte est partout ! Cette maison, qui abrite « le Caveau des  Chevaliers de Malte » (un restaurant), ne passe pas inaperçue, au 127 de la rue des Trois-Epis…

 

niedermorschwihr : oriel

 

 

 

 

Un peu plus loin, au N°133, c’est un oriel richement sculpté qui attire le regard : nous sommes au bien nommé « Domaine de l’Oriel« , établi depuis plus de trois siècles dans la commune. La maison date de 1619. C’est Claude Weinzorn qui tient aujourd’hui les rênes de l’exploitation viticole avec sa femme depuis la disparition de son père, Gérard Weinzorn, en 1995.
Il exploite notamment le vignoble du Sommerberg, localisé entre 270m et 407m d’altitude sur un coteau aux pentes très raides.

 

niedermorschwihr : oriel

 

Au N°14, toujours rue des Trois Epis, une autre maison arbore un oriel de toute beauté

 

niedermorschwihr : date de construction des maisons

 

 

 

Sur de nombreuses maisons, vous verrez les dates de construction inscrites sur la clé de voûte du porche. Ainsi, au N°16,nous apprenons que la maison date de 1548.
C’est le domaine de Justin Boxler, dont la famille travaille la vigne depuis 1672 dans le village.

 

 

 

niedermorschwihr-christine ferber

Au N°18, nous sommes au « Relais des Trois Epis », chez la famille Ferber.
Qui pourrait se douter, devant cette boutique à l’ancienne, qu’ici officie une femme connue dans les plus grands palaces grâce à ses confitures d’une qualité exceptionnelle ?
Ses pots recouverts d’un tissu rouge et fermés par un nœud blanc se dégustent dans les endroits les plus chics de la planète : au Georges V, au Crillon, chez Alain Ducasse, et tant d’autres.
Curieusement, elle est sous-estimée en Alsace alors qu’elle est vénérée à Tokyo, et que des apprentis du monde entier viennent s’initier au métier à ses côtés.
De qui s’agit-il ? De Christine Ferber, bien sûr, qui a su rester simple et généreuse, recevant elle-même les passionnés qui souhaitent la rencontrer dans son atelier !

Mais il n’y a pas que les confitures : entrez, fondez devant les chocolats, les kougelhopf, les « gâteaux de voyage », les pâtisseries et les glaces.

 

niedermorschwihr : maisons à colombages

 
D’autres jolies maisons à colombages peuvent être admirées, et vous reconnaitrez aisément les maisons des vignerons : le rez-de-chaussée est toujours maçonné, la pierre de taille est largement utilisée pour les chaînages d’angles et, surtout, pour l’encadrement cintré et le plus souvent daté et armorié, du portail de cour.
En cliquant ICI, vous découvrirez la liste de toutes les maisons qui sont inscrites à l’inventaire général du patrimoine culturel, ainsi que les bâtiments déclarés monuments historiques.
Impressionnant pour un si petit village, non ?

 

 

Notre circuit nous a fait passer devant une modeste chapelle, dédiée à St Wendelin, qui était le grand protecteur du bétail. Elle fait partie intégrante de l’histoire du village.

 

niedermorschwihr-chapelle st wendelin
Sur le site « culture.gouv », on peut lire :
« La 1ère mention de la chapelle Saint-Wendelin remonte au 16e siècle. Elle appartenait à l’ordre de Malte et fut vendue comme bien national en 1793 pour être démolie. Xavier Kuntzmann l’acquit dans le but de la reconstruire plus tard, ce qu’il fit faire, en 1806, par les maçons Antoine Landmann et Laurent Gully d’Ammerschwihr ». Nous retrouvons cette date, accompagnée d’un trigramme, gravée sur le linteau de la porte.
Xavier Kuntzmann fut maire de Niedermorschihr de 1797 à 1806, et le village prend toujours soin de cette chapelle. Ainsi, l’association « Les Amis du Clocher Vrillé » (qui gère tous les évènements qui concernent l’église St Gall et son orgue) y organise une belle fête champêtre, le 1er dimanche de juillet.

 

retour
Retour à l’accueil

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *