Naantali (Finlande)

Naantali (Finlande)

retour

 

Baignée par la mer sur 3 côtés, colonisée en été par les plaisanciers et leurs yachts, Naantali est une des villes les plus anciennes de Finlande : elle a été fondée autour de l’église-couvent en 1443 par le roi Christophe de Suède. Quand le couvent a reçu des droits de commerce et quelques autres privilèges, la ville tout autour a commencé à croître.
Mais après la réforme de 1527, le protestantisme est devenu la religion officielle et le couvent a été fermé. Ses droits commerciaux ont été suspendus et toute l’existence de la ville était menacée. En 1628, l’église du couvent et la ville ont brûlé.

En 1723, grâce à Peter Elfving, un médecin qui avait découvert l’intérêt thérapeutique des sources jaillissant dans la ville, la ville sortira de sa léthargie car la réputation de ses thermes arrivera jusqu’aux oreilles des Russes qui viendront nombreux.

En 1922, elle a bénéficié d’un nouveau coup de projecteur quand le manoir de Kultaranta (situé sur l’île de sur Luonnonmaa) est devenu la résidence d’été officielle du président de la toute jeune république de Finlande (qui date, pour rappel, de 1917). Cette présence n’est sans doute pas étrangère au fait que la ville a été nommée centre touristique le plus populaire de Finlande par de nombreuses enquêtes.
Un autre facteur entrant en jeu est la proximité de Turku, le centre administratif de la région, et surtout de l’archipel du même nom.

En été, il faut ajouter l’attractivité du parc « Le Monde des Moumines » qui s’étend de l’autre côté du pont de la vieille ville, dans l’île de Kailo.
Vous connaissez ces mignons petits personnages ? Si, comme moi, vous n’en avez jamais entendu parler, rendez-vous sur la page que leur consacre wikipédia ou sur la page que leur réserve le site visitfinland.

Nous avons beaucoup aimé cette petite ville et pourtant, nous n’étions pas au spa, nous n’avons pas fait un tour dans l’archipel, nous n’avons pas exploré le monde des Moumines et nous sommes venus trop tard pour assister au Grand festival annuel de musique classique (6-17 juin 2017) qui attire depuis plus de 30 ans des artistes venus du monde entier.

La vieille ville de Naantali est un endroit vraiment magique et se suffit à elle-même pour ceux qui, comme nous, ne passent que quelques heures dans la ville.

naantali : Hôtel Amandisnaantali : Hôtel Amandis, chambreNous avons séjourné à l’hôtel Amandis qui nous a réservé un accueil hors pair : c’est la toute première fois qu’on commence à nous offrir une boisson à notre arrivée !

Pendant que nous sirotions le café que nous avions choisi, la gérante nous a donné un plan de la ville (reproduit ci-dessous) et nous a prodigué d’excellents conseils pour profiter au mieux de notre séjour.

Elle était toute fière de nous dire que Michel Lethiec, célèbre clarinettiste français, réside toujours chez elle quand il vient participer au festival de musique.

 

naantali : plan de la ville

 

Sur les conseils de notre hôtesse, nous avons suivi la promenade de bord de mer, bien balisée (tirets oranges sur la carte), au départ des thermes, jusqu’à l’église.

Ensuite, nous avons exploré les pimpantes maisons en bois de la vieille ville, site qui est classé au patrimoine historique national : la plupart des bâtiments datent des 18ème et 19ème siècles, et de strictes mesures de conservation ont été adoptées par les pouvoirs publics pour que l’endroit garde son caractère particulier.

Cliquez sur la photo pour agrandir le plan.

 

naantali : kylpylä (spa hôtel) Comme il a été dit dans l’introduction, la tradition thermale de Naantali remonte à 1723 avec la découverte , par le dr Peter Elfving, des propriétés curatives des eaux de Viluluoto.

Aujourd’hui, c’est un impressionnant complexe qui accueille les visiteurs : le Naantalin Kylpylä (ou spa de Naantali)
Sur la page de l’hôtel, on vous précise :
« Vous pourrez vous détendre dans le bain romain sous la coupole bleu turquoise ou faire quelques brasses dans les 5 piscines. Doté de saunas et de hammams relaxants, le salon spa de l’hôtel dispense des soins pour le corps ou le visage.
Les 8 restaurants, cafés et bars sur place servent des repas ainsi que des boissons de toutes sortes, allant de la cuisine thaïlandaise à des plats traditionnels finlandais. »

Bon à savoir : ces installations sont aussi ouvertes aux non-résidents

 

naantali : bord de mer

 

Un sentier bien aménagé permet de goûter à la douceur des lieux, en ce magnifique soir d’été.
De nombreux bateaux rentrent au port, glissant silencieusement sur les flots.
Çà et là nous apercevons, à moitié dissimulés par la végétation, les cabanons rouges, si typiques en Finlande.

C’est vraiment une promenade reposante, sur terrain plat, sans la moindre difficulté, que vous pouvez entreprendre même avec une poussette.

 

naantali : archipel
L’île que vous apercevez au milieu de la photo est Kailo : un pont la relie au continent, comme vous pouvez le voir en cliquant sur la photo pour l’agrandir.

C’est au bout de ce pont que petits et grands peuvent s’immerger dans le monde délicieux des Moumines, Muumimaailma

Sur l’île de Väski, voisine de Kailo, un autre parc d’aventures attend les enfants un peu plus âgés : contrairement à Kailo, accessible à pieds, Väski ne peut être atteint qu’en bateau.

Pour les horaires du parc et les prix, cliquez ici.
Pour les horaires du bateau, cliquez ici (le prix de la traversée est inclus dans le prix du billet d’entrée au parc).

 

naantali : plage

 

Nous sommes ici au lieu dit « Nunnalahti« , qui signifie « baie des nonnes » : elle se trouve, comme son nom l’indique, juste aux pieds de l’ancien couvent.

La plage est nettoyée quotidiennement en été, la qualité de l’eau est contrôlée.
Vous y trouverez une douche, des vestiaires (voyez les petites cabines vertes) et un kiosque (ouvert du 1er juin au 15 août entre 10h et 20h)

Attention : Il n’y a pas de maîtres-nageurs.

 

naantali : observatoire

 

Juste après la plage, un petit observatoire très bien entretenu vous permettra de prendre un peu de hauteur pour mieux admirer l’archipel de Turku, composé de quelque 20 000 îles et récifs.
Le vélo est idéal pour partir à la découverte des paisibles villages qui le peuplent.

L’archipel de Turku, comme la majorité de la côte sud et ouest de Finlande sans oublier l »archipel d’Åland, est principalement suédophone.

 

naantali : archipelnaantali : archipel

De là-haut, la vue sur le port et les îles les plus proches (dont Kailo et Väski, dont nous venons de parler) est magnifique !

Vous apercevrez peut-être à quai l’unique bateau à vapeur de Finlande encore en activité : l’Ukkopekka.
Durant l’été, il fait la navette entre Turku et Naantali deux fois par jour.

Pour en savoir plus sur cette croisière, qui prévoit aussi une chasse au trésor pour les enfants, cliquez ici.

 

naantali : kultarantaToujours depuis le promontoire, vous ne pourrez manquer de remarquer au loin une tour sur laquelle flotte le drapeau finlandais : il s’agit de Kultaranta, la résidence d’été du président de la République de Finlande. Et comme le drapeau est hissé, cela signifie que le président est sur place !

Le château en granit a été construit de 1914 à 1916 par l’architecte Lars Sonck pour l’homme d’affaires Alfred Kordelin. Celui-ci n’en profitera pas longtemps puisqu’il sera tué en 1917. Alfred Kordelin n’ayant pas laissé d’héritier, le manoir deviendra la propriété de l’université de Turku. En 1922, l’Eduskunta (le parlement) en votera l’acquisition pour l’utiliser en tant que résidence d’été du Président.

L’intérieur est fermé au public. Par contre la belle et vaste roseraie qui l’entoure se découvre dans le cadre de visites guidées. Allez sur la page officielle de la ville et tapez « Kultaranta dans la zone de recherche pour avoir toutes les informations concernant cette visite.
Pour 2017, le lien direct est : https://www.visitnaantali.com/en/kultaranta-garden-6-june-27-aug-2017

 

naantali : églisenaantali : sainte brigitteL’église de Naantali fut édifiée entre 1460 et 1480 pour servir de lieu de culte à l’Ordre catholique de Sainte-Brigitte : une statue de la sainte, érigée juste à côté de l’église, est là pour le rappeler.
La tour baroque en pierre date de 1797 :
De nos jours, cette église est le seul vestige du couvent de brigittines qui se trouvait dans son voisinage, et la plus ancienne construction médiévale de Finlande, exception faite toutefois de la Cathédrale de Turku.
Un édit royal du souverain de Suède ayant alors autorité sur la Finlande fut publié le 23 août 1443 pour autoriser la construction du couvent, ce qui explique que c’est cette année 1443 qui est aujourd’hui considérée comme la date de la fondation officielle du couvent des brigittines de Naantali, et de la ville de Naantali elle-même.
La rénovation la plus récente de cet édifice religieux remonte aux années 2011-2012.

A 20h, les soirs d’été, on peut entendre un trompettiste jouer les vêpres dans le beffroi.

 

naantali : arbre de fête pour les 100 ans de la Finlande indépendanteNous nous dirigeons maintenant vers le vieux quartier, où subsistent des maisons en bois des 18e et 19e siècle.

Notre regard est attiré par un arbre décoré aux couleurs de la Finlande, bleu et blanc, et surtout par le panneau sur lequel est écrit en grosses lettres « Bonne chance pour les 100 ans de la Finlande« .
En 2017, cent ans se seront écoulés depuis la déclaration d’indépendance de la Finlande. C’est en effet le 6 décembre 1917 que le pays devenait un État indépendant et une république démocratique.
« La commémoration du centenaire se veut une œuvre collective sollicitant la contribution et la participation de chacun. Le programme de l’Année centenaire sera l’occasion de faire le bilan de ces cent années d’indépendance, d’examiner l’époque actuelle et de scruter l’avenir. » dit SUOMI 100, une entité à laquelle ont été confiés les préparatifs d’ensemble de l’Année centenaire, et qui œuvre dans la structure du Secrétariat général du gouvernement.
Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

naantali : maisons de boisnaantali : maisons de bois

 

Hattu, Isokarhu, Jeremias, Pusa, Humppi, Tymppi… Chaque maison de la vieille ville possède son nom propre !

Elles sont toutes très soignées, comme fraîchement repeintes. En ce mois de juin, les fleurs sont à leur apogée : c’est un ravissement pour les yeux !

 

naantali : maisons de boisnaantali : maisons de bois

C’est un vrai plaisir de se promener dans ces petites rues étroites et tortueuses.
Aussi, la rue Mannerheim surprend-elle par sa largeur et son tracé rectiligne. C’est là que nous apprenons qu’au 17e siècle, le gouverneur Per Brahe a décidé qu’il fallait une fois pour toute prendre les bonnes précautions pour éviter que les incendies ne se propagent.
Il aurait donné 3 jours aux habitants pour déplacer leur maison afin de laisser la place à une grande « avenue » coupe-feu.

 

naantali : maisons de boisnaantali : maisons de boisDans cette fameuse rue Mannerheim, les maisons ont été transformées en boutiques, cafés et galeries : malheureusement, tout ferme très tôt, ce qui nous semble assez bizarre en cette période de l’année où le soleil ne se couche quasiment pas.

Quand, en plus, on sait que tout ce petit monde n’ouvre que les mois d’été, il est tout à fait incompréhensible que les commerçants ne profitent pas au maximum des touristes présents. Mais non, après 18h00 il n’y a plus personne !
Même le musée, qui occupe trois bâtiments en bois du 18e siècle dans la vieille ville (Katinhäntä 1), n’est ouvert que de 11h à 18h !

 

En juillet, vous pouvez embarquer pour une mini-croisière du soir : cela doit être fascinant de pouvoir voguer au milieu des îles, quand le soleil du soir se reflète sur les eaux de la mer Baltique !

 

En ce qui nous concerne, après avoir fait honneur au buffet du Merisali, nous avons pleinement profité de la soirée depuis la terrasse de notre hébergement, idéalement situé.

retour