Malte : les Trois Cités

Malte : les Trois Cités

retour

Les Trois Cités de Malte, c’est le nom donné aux trois villes se situant à l’intérieur des fortifications de Cottonera Lines. Ces fortifications s’étendent sur un peu plus de 4 kilomètres et protègent les villes de Vittoriosa, de Senglea et enfin de Cospicua.
Les Trois Cités ont été les premiers lieux investis par les Chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean lors de leur arrivée à Malte en 1530.
C’est depuis cette base que les chevaliers soutinrent l’assaut turc pendant le Grand Siège de 1565, avant d’emménager quelques années plus tard à La Valette, leur ville nouvelle, de l’autre côté du port.
Ainsi tous les monuments historiques (palais, églises et bastions) sont plus anciens que ceux présents à la Valette.

Après le Grand Siège, Birgu fut renommée Vittoriosa (« la victorieuse »), L-Isla fut baptisée Senglea (d’après le nom du grand maître Claude de La Sengle) et Bormla devint Cospicua (« l’éminente », « la bien visible »).

 

Vittoriosa est probablement la plus somptueuse des 3 cités ; c’est un lieu chargé d’histoire où l’on découvrira de nombreuses choses sur le passé épique de l’île.
Sa superficie est faible (800m sur 400m en son point le plus large) et pourtant il nous a fallu une demi journée pour tout voir sur ce bout de terre qui est un véritable musée à ciel ouvert. Avec son lacis de ruelles tortueuses, l’ancien fief blotti sur une étroite langue de terre tranche avec la symétrie parfaite de La Valette. Alors que le plan de cette dernière, dessiné après 1565, est tiré au cordeau, Vittoriosa aime les courbes et c’est un véritable plaisir que de s’y promener.

Si vous souhaitez visiter également Senglea et Cospicua, il faut consacrer une journée entière aux Trois Cités. Chacune est différente, et mérite d’être découverte !

 

0

 

Malte : embarcadère pour les Trois CitésLa manière la plus agréable de se rendre aux Trois Cités est de prendre le ferry : l’embarcadère à La Valette se trouve juste en face de l’ascenseur qui mène aux Upper Barrakka Gardens.
Malte : traversée en barque depuis La Valette
Il y a un départ toutes les demi-heures de 7h à 19h. La traversée dure 20 mn.
Cliquez ici pour avoir les tarifs (et vérifier les horaires)

Encore mieux, vous pouvez venir en dgħajsa, un bateau traditionnel maltais qui a failli disparaitre : Il n’en reste plus que 200, très bien restaurés, et reconvertis en water-taxis.

Les lignes de bus 2 et X7 relient La Valette à Vittoriosa et Senglea en 25 mn.

 

Malte : marina des trois citésMalte : yachts et bateaux traditionnels(1) La marina de Vittoriosa abrite des yachts luxueux, et pourtant ce sont les dgħajsa (prononcez «die-sa») qui attirent les regards !

Ce bateau, qui ressemble un peu aux gondoles vénitiennes, était principalement utilisé pour transporter des passagers et des bagages depuis les grands navires jusqu’à la rive dans la région de Grand Harbour.
Le dgħajsa a été exploité de la même manière que la gondole vénitienne, avec un homme à l’avant, sauf qu’il utilisait deux rames pour se déplacer dans l’eau.
De nos jours, certains n’hésitent pas à équiper leur bateau d’un moteur diesel comme vous pouvez le voir sur la photo (cliquez sur la photo pour l’agrandir et mieux voir)

 

Malte : les Trois Cités, en route vers le fort saint angeMalte : les Trois Cités, en route vers le fort saint ange, dieu et mon droitPour nous rendre au fort Saint Ange, nous passons sous une porte, dont la devise en français mérite d’être relevée.

Saviez-vous que « Dieu et mon droit » est la devise de la monarchie britannique depuis l’époque d’Henri V (1413, 1422) ?

Cette devise est en français car c’était la langue des souverains du royaume depuis Guillaume le Conquérant. Certaines devises d’ordres de chevalerie anglais sont aussi en français, c’est par exemple le cas du « Honni soit qui mal y pense » pour l’Ordre de la Jarretière.

Vous aurez aussi reconnu les armoiries royales du Royaume-Uni.

 

Malte : les Trois Cités, en route vers le fort saint ange, plaque de rue

 

Les plaques de rues sont particulièrement esthétiques à Vittoriosa.
Mais celle-ci est particulière : l-Assedju l-Kbir signifie en effet « Grand Siège ».
Vittoriosa comporte donc une rue qui s’appelle « rue du Grand Siège 1565 » !

 

Malte : Vittoriosa, le fort saint ange(2) Le Fort Saint Ange n’est peut-être pas la forteresse la plus ancienne, la plus grande ou la plus belle, mais c’est certainement celle qui a joué le rôle le plus important de l’histoire de Malte.
La première mention certaine de son existence date des années 1240 où le fort est appelé Castrum maris (le château de la mer).
Quand les Chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem prennent possession de leur nouveau territoire en 1530, le Castrum maris n’est qu’un château médiéval, peu protégé des attaques des canons. Les Chevaliers vont progressivement moderniser le fort, renforcer les murailles, lui ajouter des bastions de tir et le protéger par un fossé le séparant du Bourg de Birgu.
Le Fort aura une fonction primordiale pendant le Grand Siège de 1565. Ses canons ont permis de repousser les assauts des Turcs sur Senglea, en coulant 9 galères ottomanes avec leur équipage.
Les Britanniques s’emparèrent du fort au XIXe siècle et en firent le quartier général de leur flotte méditerranéenne de 1912 à 1979, date à laquelle ils quittèrent définitivement Malte.
La partie haute du fort, palais des Grand-Maîtres et chapelle Sainte-Anne compris, est aujourd’hui occupée par l’Ordre de Saint-Jean.
Le fort est actuellement la propriété de l’État de Malte qui en a confié la gestion à Heritage Malta l’agence patrimoniale et culturelle maltaise

 

Malte : Vittoriosa, église st laurent(3) L’église Saint-Laurent est la première église conventuelle de l’Ordre avant la construction de la co-cathédrale Saint-Jean.
Elle se trouve sur le site d’une église bâtie en 1090, sous le règne de Roger Ier de Sicile. Bâtie entre 1681 et 1697 sur les plans de l’architecte le plus important de cette époque Lorenzo Gafa, l’édifice actuel est un magnifique exemple du baroque roman.

Avec l’installation des chevaliers à La Valette, en 1571, elle devient l’église des Inquisiteurs.

Bien que l’édifice ait souffert de la guerre 1939-1945, il a été bien restauré.
Sur sa façade, remarquez les statues de saint Paul et de saint Laurent, et à l’intérieur des peintures de Paladini. Ne manquez pas le plus grand tableau que Mattia Preti ait peint : son « Martyre de saint Laurent » trône au-dessus de l’autel.

 

Malte : Vittoriosa, oratoire saint joseph
(4) L’oratoire Saint-Joseph, une chapelle du XVIIIe siècle, renferme des reliques du grand maître Jean Parisot de La Valette, qui serait venu prier juste avant le Grand Siège.
Vous pouvez voir son épée de combat et son chapeau. Cette épée de combat ne doit pas être confondue avec celle, ornée de pierreries, qui fut offerte par Philippe II d’Espagne en récompense de son courage, exposée maintenant au Louvre.

Vous y trouverez aussi des ex-voto, des peintures religieuses, des chandeliers ayant appartenu à l’Ordre. Les drapeaux des différentes auberges et des lettres de chevaliers écrites à leur mère pour leur demander de l’argent sont également exposés, tout comme un jeu de cartes datant de 1609, avec lequel les chevaliers jouaient sur les galères.

La paire de ciseaux en argent, très longs, permettait au prêtre de faire communier les pestiférés sans avoir à les approcher.

 

Malte : Vittoriosa, place de la victoireMalte : Vittoriosa, place de la victoire, st_laurent, St Lawrence Band Club(5) Sur la Place de la Victoire (Misraħ ir-Rebħa) se dressent deux monuments : le mémorial à la Victoire, érigé en 1705 en souvenir du Grand Siège, et la statue de saint Laurent, patron de Vittoriosa, sculptée en 1880.

Remarquez le superbe bâtiment de 1888 qui occupe le côté est de la place il abrite la société musicale Saint-Laurent.

Cette place est un lieu très fréquenté par ses habitants, un endroit où tout le monde se croise, se côtoie, va acheter son journal, prend un café en terrasse …

 

Malte : Vittoriosa, ruellesMalte : Vittoriosa, ruelles

 

Se perdre un peu dans les étroites ruelles de Vittoriosa est un pur bonheur.

Mais nous avons remarqué que les plaques de rues mentionnent Birgu avant Vittoriosa …
Et quand vous parlez aux habitants, ils vous parleront de « Birgu, la Città Vittoriosa », mention que vous retrouvez sur la photo ci-contre (n’hésitez pas à cliquer sur la photo pour l’agrandir et mieux voir)

N’hésitez pas à vous adresser aux locaux : ils sont d’une gentillesse extrême et vous parlerons de bon coeur de l’histoire des lieux et vous repartirez ravis, à n’en pas douter.

 

Malte : Vittoriosa, auberge auvergne-provenceMalte : Vittoriosa, auberge de france
(6) Lorsque l’Ordre des Chevaliers s’installa à Birgu, ceux-ci trouvèrent des demeures faciles à convertir en auberges pour leurs différentes langues.
La France y a trois langues représentées, avec l’auberge de France, celle de Provence et celle d’Auvergne, toutes trois logées dans le quartier Collachio.

Pendant la Seconde guerre mondiale, l’auberge de France de la Vallette fut détruite et celle de Birgu reste donc la seule auberge de France à Malte.

L’auberge de France, avec sa façade ornée de motifs élaborés, est l’une des plus belles de Birgu. Elle est attribuée à l’architecte Bartholomeo Menga. Sur la porte principale on peut y voir l’emblème d’origine de la fleur de lys.

 

Malte : Vittoriosa, auberge de castille-portugal

 
(7) La première Auberge de Castille, connue sous le nom de vecchia alberghia di Castiglia , a été construite dans les années 1530. Son emplacement exact n’est pas connu et aucun vestige de cette première auberge n’a survécu.

Une deuxième auberge fut construite à Barrack Front Street (aujourd’hui Hilda Tabone Street) lors de la magistrature du Grand Maître Claude de la Sengle . Cette auberge a été conçue par l’architecte Niccolò Bellavante dans le style traditionnel maltais, et elle a abrité la langue jusqu’à la construction d’une nouvelle Auberge de Castille à La Valette en 1574.

Aujourd’hui, le bâtiment existe toujours, mais il a été fortement modifié au fil du temps, et il ne subsiste pas beaucoup d’éléments originaux.
Le bâtiment est une propriété privée.

 

Malte : sicolo norman house

 
(8) Sicolo Norman House doit son nom à son style : cette forme d’architecture a été apportée de Sicile lorsque Malte était sous la domination de la Sicile et les Normands.
Selon certaines sources, la maison a été construite au 13ème siècle, cependant, il est très probable qu’elle ait été construite avant. Dans tous les cas, cette maison est considérée comme étant le plus ancien bâtiment de Birgu.

La maison a été abandonnée et négligée pendant une trentaine d’années avant que Charlie Bugeja ne l’achète et se lance lui-même dans des travaux de rénovation qui lui ont pris 16 ans.

Le propriétaire ouvre sa maison au public, gratuitement qui plus est ! Vous pouvez le suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/Sicolo-Norman-House-366677363420080

 

Malte : Vittoriosa, auberge d'angleterre(9) L’Auberge d’Angleterre est l’auberge hospitalière la mieux conservée de Birgu.

L’Auberge d’Angleterre et l’Auberge de France ont des plans similaires basés sur la disposition traditionnelle maltaise consistant en une cour centrale entourée de chambres, les chambres principales (piano nobile) se trouvant au premier étage.

Cependant, la disposition de ces auberges a été déterminée par la taille, la disponibilité des parcelles dans les rues qui étaient déjà partiellement construites et l’alignement défini quand les Chevaliers sont arrivés. Ainsi, l’Auberge d’Angleterre incorpore un ancien bâtiment à un étage qui appartenait à l’origine à une femme maltaise , Catherine Abela. Le bâtiment fut vendu au chevalier anglais Sir Clément West en décembre 1534, qui le donna à la langue anglaise en mai 1535. La maison fut convertie en quartier général de la langue et un premier étage fut ajouté à ce moment.

 

Malte : Vittoriosa, église st skolastika
(10) Nous sommes devant ce qui était le premier hôpital construit par les chevaliers à leur arrivée sur l’île : la Sacra Infermeria. Le plan incliné qui descend dans la tranchée devant l’Infermeria conduit au port Bighi Sally, où les blessés étaient amenés de nuit, en bateau, pendant le Grand Siège.

Bien que les Chevaliers aient entrepris la construction d’un hôpital plus grand à La Valette, l’Infermeria de Vittoriosa a continué d’être utilisée durant plusieurs années encore. Divers ustensiles et outils utilisés dans les salles de Vittoriosa peuvent encore être vus au Musée national de La Valette, prouvant que l’hôpital était bien équipé et géré.
La Sacra Infermeria de Vittoriosa a fermé ses portes durant la Grande Maîtrise de Lascaris (1635-1657).

Les bâtiments vacants seront donnés aux Bénédictines en 1643. Elles s’y installèrent en 1652, après avoir transformé les lieux pour en faire un couvent.

Pour en savoir plus sur ce lieu chargé d’histoire, cliquez ici (document en anglais)

 

Malte : Vittoriosa, fort ricasoli face au fort st elmeSi vous descendez jusqu’à la mer, comme nous l’avons fait, vous aurez une vue magnifique sur le Fort Ricasoli qui fait face au Fort Saint Elme que nous avons vu au cours de notre visite à La Valette.

Le fort Ricasoli a été construit de 1670 à 1693 sous la direction de Maurizio Valperga, ingénieur militaire du duc de Savoie, à la demande du grand maître Nicolas Cottoner y de Oleza et financé par le chevalier Giovani Francesco Ricasoli. Ce fort était notamment prévu pour contrôler la fermeture du Grand Harbour, avec le fort Saint-Elme qui lui fait face.

En 1807, le fort est le lieu de la mutinerie du régiment Froberg, considérée comme la plus importante mutinerie dans l’armée britannique au cours des guerres napoléoniennes. L’explosion d’un demi-bastion endommagera le fort qui sera également victime des bombardements aériens de la seconde Guerre mondiale.

Inaccessible au public, le fort (très dégradé, parait-il) n’est plus utilisé que par l’industrie cinématographique

 

Malte : Vittoriosa, armurerie
 
(11) L’Armurerie (Armoury) a été construite vers le milieu du XVIe siècle, et a été utilisée par le Les Chevaliers de Malte pour le stockage des munitions. Elle possédait une porte sur chacun de ses quatre côtés pour en faciliter l’accès.

Elle a également servi d’hôpital temporaire pendant le Grand siège de 1565. Les Britanniques en feront un hôpital permanent.

D’importantes rénovations sont en cours pour transformer le bâtiment en un centre de formation, avec bureaux, salles de conférences, et zones d’accueil pour des réceptions.

 

Malte : Vittoriosa, cavalier st james
(12) Le Bastion de Saint-Jacques est le deuxième des deux bastions principaux constituant les défenses de Birgu. Son rôle principal était de protéger les remparts vers la crique de Kalkara ainsi que les hauteurs de San Salvatore. Ce bastion pentagonal à deux niveaux a été construit avant 1565 ; a été remodelé dans les années 1720 par de Mondion. Un bas cavalier, élevé sur deux grandes casemates voûtées, a également été ajouté à la gorge du bastion à cette époque.

Ce bastion a bénéficié d’une importante restauration. Une partie du bastion original du 16ème siècle a été redécouverte lors des travaux de restauration.

 

Birgu : carte des fortificationsMalte : Vittoriosa, abri des fortifications
 
N’hésitez pas à cliquer sur le plan des fortifications (By XwejnusgozoOwn work, CC BY-SA 4.0, Link) pour mieux vous situer.

La photo a été prise entre les deux bastions, St James et St John : impressionnant, de vivre derrière de telles murailles, vous ne trouvez pas ?

 

Malte : Vittoriosa, porte de provence
(13) La Porte de Provence est la porte d’entrée de Vittoriosa si vous venez par le bus.

La restauration des fortifications de la ville a commencé en janvier 2008 et se poursuit actuellement. Les remparts de l’entrée de la ville viennent d’être restaurés, et la porte de Provence, protégée par le redoutable « Poste de France », a retrouvé toute sa prestance.

Bien que moins élevée que celle de La Valette, la muraille donne ici l’impression de pénétrer dans une forteresse solidement défendue !

 

Malte : Vittoriosa, musée "malte en guerre"(14) Le Musée de Malte en guerre (Malta at War Museum) est installé dans des casernes militaires du 18ème siècle qui avaient été reconverties en poste de police et abris souterrains contre les raids aériens pendant la Seconde Guerre mondiale.
Il se trouve au sommet d’un immense abri souterrain anti-aérien qui a abrité des centaines de personnes. Cet abri a été restauré et les visiteurs peuvent y aller.

Ce musée témoigne à la fois du rôle central joué par Malte pendant le conflit et des souffrances endurées par ses habitants.

Le MAW offre une riche collection d’artefacts d’époque et de souvenirs tels des objets personnels, des documents, des médailles, des uniformes et des armes. On y projette un film passionnant, avec de nombreuses séquences d’origine, commentées par Laurence Olivier. Des audio-guides multilingues sont inclus dans le prix d’entrée. Cliquez ici pour accéder au site officiel (avec horaires et prix d’entrée)

 

Malte : Vittoriosa, palais de l'inquisiteur(15) Le Palais de l’Inquisiteur (Inquisitor’s Palace) a été construit en 1530 et joua le rôle de cour de justice jusqu’en 1574. A cette date, il devint le siège de l’Inquisition, réunissant, à la fois, appartements privés, tribunal et prison.
L’extérieur de ce palazzo du XVIe siècle apparaît austère. Récemment restauré, l’intérieur est majestueux, notamment la grande salle. Son plafond en bois est décoré aux armoiries des inquisiteurs qui se succédèrent en ce lieu pendant plus de trois siècles. La salle du jugement apparaît beaucoup moins souriante, avec sa porte basse qui forçait l’accusé à se courber en la franchissant. La salle des tortures est particulièrement sinistre avec ses instruments destinés à obtenir des confessions ! Quant aux cachots, ils ont conservé, sur leurs murs, les graffitis laissés par les malheureux prisonniers attendant la mort.

C’est à la demande du grand maître Jean de La Cassière que l’Inquisition s’installa à Malte. Dans les décennies qui suivirent, elle entretint de nombreuses querelles avec l’Ordre, dit-on. Dans sa chasse aux hérétiques, il semble que l’Inquisition maltaise ait été moins doctrinaire qu’ailleurs. De 1574 à 1798, le Saint-Siège accrédita 62 Inquisiteurs. Deux d’entre eux devinrent papes : Alexandre VII (1655-1667) et Innocent XII (1676-1689). C’est Bonaparte qui abolit l’Inquisition à Malte.

 

Malte : Vittoriosa, monument de la paix
 
(16) Le Monument de la Liberté, face à l’église Saint-Laurent, est une oeuvre d’Antonio Agius, un sculpteur prolifique et talentueux de Rabat ; il commémore la fin d’une époque, quand le gouvernement britannique a fermé sa base militaire à Malte le 31 mars 1979.
Quatre figures de bronze représentent le départ définitif des forces britanniques de Malte : un militaire britannique fait ses adieux à un officier maltais alors qu’un trompettiste annonce un nouveau chapitre dans l’histoire d’une nation et qu’un travailleur hisse le drapeau maltais.

 

Malte : sengleaMalte : senglea, vedette détailsNous n’avons pas le temps d’aller à Senglea. Cette petite ville a presque été rayée de la carte pendant la Seconde Guerre mondiale et n’a conservé que peu de vestiges historiques mais elle offre une vue splendide sur La Valette et Vittoriosa.

Si vous êtes venus en bateau, ne ratez pas la petite vedette (échauguette) située dans un square au bout de la péninsule : commandant la vue sur l’ouest sur toute la longueur du Grand Port et les flancs sud de La Valette, cette échauguette témoigne de la surveillance attentive portée sur les flots et l’horizon, à l’image des yeux et oreilles sculptés dans la pierre.

 

Et pour finir, voici un petit film dont les 4 premières minutes sont consacrées aux Trois Cités. Le reste est consacré à La Valette
 


 

retour