Helsinki : la forteresse de Suomenlinna

Helsinki : la forteresse de Suomenlinna

retour

 

Construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par les Suédois sur un groupe d’îles situées à l’entrée de la rade d’Helsinki, la forteresse de Suomenlinna a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991 comme exemple particulièrement intéressant de l’architecture militaire européenne de l’époque.

« Suomenlinna (Sveaborg) est une forteresse de bord de mer, construite graduellement à partir de 1748 sur un ensemble d’îles appartenant au district d’Helsinki. Les travaux ont été supervisés par l’amiral suédois Augustin Eherensvärd (1710-1772), qui a adapté les théories de Vauban aux caractéristiques géographiques très spécifiques de la région. Le paysage et l’architecture de la forteresse ont été façonnés par plusieurs événements historiques. Elle a servi à défendre trois états souverains différents au fil des ans : le Royaume de Suède, l’Empire Russe et plus récemment la République de Finlande.

Couvrant une superficie de 210 ha et se composant de 200 bâtiments et 6 km de fortifications, la forteresse s’étire sur six îles distinctes. La forteresse originale a été construite en utilisant la roche locale et fortifiée à l’aide d’un réseau de bastions sur un terrain varié. Elle fut initialement érigée dans l’optique de défendre le Royaume de Suède contre l’Empire Russe et servir de base armée fortifiée, dotée d’une cale sèche. Bancs de sable, casernes et divers autres édifices furent ajoutés au XIXe siècle, sous la domination russe. Le système défensif fut adapté pour se conformer aux exigences d’une forteresse moderne et développé au XIXe siècle à l’aide de matériel de fortification contemporain.

Après l’accession de la Finlande à l’indépendance en 1917, la forteresse fut renommée Suomenlinna (ou Forteresse de Finlande) et servit de garnison et de port. Le rôle militaire de la forteresse déclina après la Deuxième Guerre mondiale et, en 1973, la zone fut convertie à un usage civil. Depuis, les édifices ont été rénovés pour être transformés en appartements et bureaux, pour accueillir des services privés et publics et pour un usage culturel.

Aujourd’hui, Suomenlinna est une des attractions touristiques les plus populaires de Finlande et constitue un district d’Helsinki avec 850 habitants.  »

Source : le site de l’Unesco

 

helsinki : en route vers suomenlinna
Vous accéderez à Suomenlinna par voie maritime.

Vous pouvez prendre le ferry : il part de l’est de la place Kauppatori, à la hauteur du Palais présidentiel. Il arrive en 15 à 20 minutes au quai principal de Suomenlinna, sur l’île Iso Mustasaari.
Le ferry fait partie des transports en commun de la ville, et tous les tickets de HSL y sont acceptés. Le ticket pour le ferry doit être acheté à l’avance à l’automate situé sur le quai d’embarquement. En été, les tickets sont aussi en vente dans les points de vente de Kauppatori.
Il existe un ticket spécial pour Suomenlinna : il est valable 12 heures et coûte 5€ en 2017.
Pour les horaires, cliquez ici et pour les tarifs, cliquez ici

 

helsinki : en route vers suomenlinna
Vous pouvez aussi prendre le bateau-bus de JT-LINE, mais seulement de mai à septembre, alors que le ferry dessert la forteresse toute l’année.

A Helsinki, les bateaux-bus partent du quai de croisière de la place Kauppatori.
A suomenlinna, le bateau part du quai du Centre Suomenlinna et fait aussi escale à la Porte du Roi.
Vous pouvez acheter les tickets pour le bateau-bus soit aux kiosques de la place Kauppatori ou bien à bord du bateau-bus. Les tickets HSL ne sont pas acceptés.
Pour les horaires, cliquez ici et pour les tarifs, cliquez ici

 

helsinki : en route vers suomenlinna
Nous avons pris le ferry qui nous semblait l’option la plus intéressante pour aller passer une demi-journée à Suomenlinna.

Par contre, si vous disposez d’une journée, il serait sûrement intéressant de prendre un billet combiné proposé par JT LINE, de façon à pouvoir vous rendre aussi sur les îles de Valisaari et Lonna.

Jouxtant Suomenlinna au sud-est, les îles de Vallisaari et Kuninkaansaari sont des destinations enchanteresses pour une sortie en plein air. Elles ne sont accessibles au public que depuis 2016.
A seulement 20 minutes en bateau depuis la place du Marché d’Helsinki, vous y découvrirez des bâtisses historiques et des fortifications, ainsi qu’une zone protégée regroupant un grand nombre d’espèces végétales remarquables. consultez leur site pour en savoir plus.

Lonna, au nord-est de Suomenlinna, est une jolie petite île tout juste rouverte au public

 

helsinki : en route vers suomenlinna

Lorsque le ferry arrive en vue de Suomenlinna, vous aurez une belle vue sur le pont qui relie 2 des îles : Pikku Musta à droite et Iso Musta à gauche (cliquez sur la photo pour l’agrandir et mieux voir).

helsinki : suomenlinna, office de tourisme
Dès votre arrivée, de charmantes jeunes filles vous demanderont si vous avez besoin d’aide et vous proposeront un dépliant, dans votre langue, qui contient le plan des lieux ainsi qu’un descriptif sommaire des principales curiosités.

Si vous vous rendez à Suomenlinna en basse saison et si vous n’avez pas droit au comité d’accueil, pas de panique : l’office de tourisme est situé dans la caserne de Rantakasarmi, le premier bâtiment que vous voyez en débarquant !
Cette caserne, qui sert d’entrée à la forteresse, date de l’époque russe.

 

helsinki : suomenlinna, plan
Vous ne pourrez guère vous perdre : un itinéraire balisé en bleu vous servira de fil conducteur.
Il vous mènera successivement sur 3 îles : Iso Mustasaari, Sususaari et Kustaanmiekka.
N’hésitez pas à cliquer sur le plan pour l’agrandir ! Mais inutile de l’imprimer : il est inclus dans le petit fascicule que distribue l’office du tourisme.

A l’aller, nous avons sagement suivi ce fléchage bleu.
Mais comme on n’a pas d’autre choix que de rebrousser chemin pour revenir au quai principal, nous n’avons pas hésité à explorer les lieux tout à notre aise au retour.
Le site propose de visiter jusqu’à 6 musées, sans compter les galeries, ateliers, restaurants et cafés.
L’endroit, cependant, se suffit à lui-même, avec ses pelouses, ses fleurs et même une plage (point 40 sur le plan, à Kustaanmiekka).

 

helsinki : suomenlinna, quartier russeNous sommes ici dans le quartier marchand russe.
Les commerçants approvisionnaient aussi bien l’armée que les civils :
Les premiers bâtiments à être construits, à la fin du XVIIIe siècle, devaient pouvoir être démolis ou transférés en un autre lieu très rapidement, pour répondre aux impératifs de l’armée en place. Ils furent effectivement détruits en 1840 pour faire place à l’église que nous allons voir juste à côté.
Les marchands reçurent ce bout de terrain en 1866 et ne tardèrent pas à édifier des maisons d’habitation, sans plus être soumis à la menace du « déménage ou démolit ». Ces maisons en bois diffèrent du style des autres bâtiments de la forteresse et ne ressemblent pas au maisons finlandaises en bois : voyez les vérandas à 4 colonnes, les soubassements en pierre, les avants-toits décoratifs.
Après l’incendie de 1909, leur destruction fut ordonnée car elles constituaient une menace mais il n’y eut jamais de suite. Les maisons originales sont au nombre de six.
Elles sont entrées dans le giron de propriétaires privés et accueillent café, boutiques, un photographe, un cordonnier et même un … jardin d’enfants !

 

helsinki : suomenlinna, églisehelsinki : suomenlinna, égliseL’église a été construite comme église orthodoxe de garnison en 1854.
Elle était coiffée de cinq bulbes, qui furent abattus dans les années 1920, lorsque l’église a été convertie en église luthérienne pour les besoins de la population finlandaise qui avait remplacé les russes.

L’église de Suomenlinna est remarquable par le fait qu’elle sert à la fois de phare pour le trafic maritime et de point de repère pour la navigation aérienne, une double fonction partagée par seulement deux autres églises en Finlande.

 

helsinki : suomenlinna, quai du centreNous arrivons rapidement au pont qui relie Iso Mustasaari et Susisaari (saari = île en finnois)

C’est ici qu’accostent les bateaux de JT LINE (vous pouvez d’ailleurs en voir un en approche sur la photo)

C’est ici aussi que vous pourrez vous instruire au sujet de la forteresse, au Musée Suomenlinna.
L’exposition principale de la forteresse présente les phases de la construction de Suomenlinna, son histoire et la vie dans la forteresse.
Un court métrage sur l’histoire de la forteresse est projeté toutes les trente minutes. Il est disponible en neuf langues: finnois, suédois, anglais, allemand, français, russe, japonais, espagnol et chinois. Le film dure 25 minutes.

Pour voir les prix des différents services proposés (dont l’entrée à ce musée) cliquez ici

 

helsinki : suomenlinna, grande courÀ l’époque de sa fortification, Susisaari est considérée comme l’île principale de Suomenlinna.

Il n’est donc pas étonnant que ce soit sur cette île qu’Augustin Ehrensvärd a conçu la place principale, appelée « la Grande Cour ».
Achevée en 1860, elle formait, avec les bâtiments environnants, l’ancien centre administratif. Elle a subi de gros dommages pendant les bombardements de la guerre de Crimée en 1855. La Maison du Commandant a échappé à la destruction et abrite aujourd’hui le Musée Ehrensvärd, le constructeur de la forteresse et le premier occupant de la maison : le musée foisonne de portraits, d’estampes et de maquettes illustrant la vie quotidienne sur l’île.

Le corps d’Augustin Ehrensvärd repose au milieu de la place, dans une tombe scellée par Gustave III de Suède le 5 juillet 1783. Les dalles en granite sculptées sont de Nils Stenstam.

 

helsinki : suomenlinna, piper park

 

Le parc Piper, avec ses vastes pelouses, son petit étang et ses oies, invite à la détente !
C’est l’endroit parfait pour organiser un pique-nique. Ensuite, pourquoi ne pas vous offrir un café et une petite douceur au café Piper tout proche ? Ce café estival offre un superbe panorama maritime depuis sa terrasse rocheuse. Vous nous y retrouverez en fin de balade !

 

helsinki : suomenlinna, kustaanmiekkaNous arrivons, sans vraiment nous en apercevoir sur Kustaanmiekka : un détroit séparait Suisisaari de Kustaanmiekka jusqu’à son comblement partiel au xixe siècle. Depuis les deux îles sont reliées par un chemin de terre et du détroit d’origine il ne reste que deux baies.

Selon la tradition orale l’île a été nommée en l’honneur du fils de Gustave III de Suède né pendant les travaux de fortification. En 1919, le gouvernement de Finlande a décidé de garder le nom de l’île comme souvenir historique.
C’est ici, sur Kustaanmiekka (qui signifie « l’épée de Gustave » en finnois), que se situe la partie la plus pittoresque.

Explorant les vieilles casemates et les murailles en ruine ponctuées de canons, vous prendrez toute la mesure de la forteresse.

 

helsinki : suomenlinna, kustaanmiekkahelsinki : suomenlinna, kustaanmiekka

 

A Kustaanmiekka, vous pouvez admirer la forteresse bastionnée originale ainsi que la ligne de défense maritime construite par les Russes à la fin du XIXe siècle, avec ses remparts de sable et ses canons.

 

helsinki : suomenlinna, kustaanmiekkahelsinki : suomenlinna, kustaanmiekka

 

Les explications fournies sur place sont excellentes. Par contre, si elles sont données en trois langues (finnois – suédois – anglais), le français n’y figure pas !

 

helsinki : suomenlinna, la porte du roi
La monumentale Porte du Roi est le symbole de Suomenlinna.
Elle a été construite comme porte cérémoniale de la forteresse en 1753–54 à l’endroit où s’était ancré le bateau transportant le Roi de Suède Adolf Fredrik, fondateur de la forteresse, lorsqu’il vint prendre connaissance des travaux de construction en 1752.

En été, des bateaux JT-LINE ramènent les visiteurs à Helsinki depuis la porte du roi.
Par conséquent, si vous ne voulez pas avoir à rebrousser chemin, il suffit de prendre un biller aller avec le ferry et de prendre un billet retour sur le bateau de JT-LINE.

 

helsinki : suomenlinna, bastion
Le Bastion Zander, l’un des quatre bastions qui forment la chaîne de fortifications de Suomenlinna, est l’un des plus anciens bâtiments existant de toute la région d’Helsinki : il a été construit entre 1748 et 1750.

Le drapeau finlandais est hissé sur le bastion Zander du 12 mai au 29 septembre, ce qui s’explique quand on sait que le drapeau de la Finlande indépendante a été hissé sur Suomenlinna pour la première fois le 12 mai 1918. Le sénateur Svinhufvud a déclaré dans son discours :

« Aujourd’hui, la Finlande est libre. Et son drapeau flotte sur cette vieille forteresse. Pour commémorer cela, le Sénat a décidé que son nom sera dorénavant Suomenlinna. Ne laissez aucun ennemi descendre ce drapeau, mais laissez-le toujours flotter à cet endroit même. »

 

helsinki : suomenlinna, fleurshelsinki : suomenlinna, fleurs

 

Revenir sur ses pas pour rejoindre le quai principal est un pur bonheur, en tout cas en ce mois de juin 2017 : où que le regard se pose, les fleurs poussent à profusion !

 

helsinki : suomenlinna, café piperhelsinki : suomenlinna, café piper, terrasse

En ce qui nous concerne, nous en avons profité pour nous arrêter au café Piper.
Le bâtiment a été achevé en 1928, et a toujours fait office de café.

De nos jours, il n’est ouvert qu’en été.
Il propose des soupes, des petites collations, des boissons fraîches, des patisseries et du café bien sûr.

La terrasse offre une vue spectaculaire sur le golfe de Finlande.

 

Malgré ses plans aboutis et son impressionnant arsenal, la citadelle de Sveaborg (le nom initial de Suomenlinna) n’a jamais joué un rôle militaire bien glorieux.
À la suite d’une alliance entre Alexandre Ier et Napoléon Bonaparte, la Russie lança une campagne militaire contre la Suède ; les Russess’emparèrent aisément d’Helsinki au début de l’année 1808 et commencèrent à bombarder la forteresse. Son commandant, Carl Olof Cronstedt, négocia un cessez-le-feu et, devant l’absence de renforts au mois de mai, il préféra se rendre, avec près de 7000 hommes en poste, plutôt que de voir les Russes mettre leurs menaces à exécution, à savoir s’en prendre aux civils.
Durant la guerre de Crimée (1853-1856), ce ne fut guère mieux : quand les navires britanniques pilonnèrent l’archipel, le piètre état des canons de la forteresse ne leur permit même pas d’atteindre les navires ennemis !
La forteresse resta cependant dans le giron russe jusqu’à l’indépendance de la Finlande.
Le rôle militaire de la forteresse déclina après la Deuxième Guerre mondiale et, en 1973, la garnison finlandaise déménage hors des îles de Suomenlinna, qui est placée sous la tutelle du ministère de l’Éducation et de la Culture.
Depuis, les édifices ont été rénovés pour être transformés en appartements et bureaux, pour accueillir des services privés et publics et pour un usage culturel.

Envie d’une visite virtuelle ? Cliquez ici et vous verrez Suomenlinna comme si vous y étiez !

retour