Ecosse : Rosslyn Chapel

Ecosse : Rosslyn Chapel, face nord

Retour à la page principale de notre voyage en Ecosse

Située à quelques kilomètres seulement d’Édimbourg, Rosslyn Chapel date du XVe siècle, mais ce n’est qu’au XXe siècle qu’elle a connu son heure de gloire grâce au Da Vinci Code, un roman écrit par Dan Brown, publié en 2003. Dans cette histoire, les personnages principaux, Robert Langdon et Sophie Neveu, enquêtent sur un meurtre commis au Louvre. Ils vont suivre une série d’indices pour résoudre un mystère, ce qui les emmènera à Londres puis à la chapelle Rosslyn. On estime que le livre a été publié à 81 millions d’exemplaires, ce qui en fait l’un des plus populaires de tous les temps.
En 2006, un film basé sur le livre a été réalisé. La plupart des scènes intérieures de la chapelle ont été filmées ici, et les acteurs principaux, Tom Hanks et Audrey Tautou, sont restés sur place pendant quelques jours.
A l’occasion du 10e anniversaire de la sortie du film, Ian Gardner, directeur de Rosslyn Chapel Trust, a déclaré: «Le Da Vinci Code a eu un impact profond sur la fréquentation de Rosslyn Chapel. Le nombre de visiteurs est passé d’environ 35 000 à plus de 176 000 par an à l’apogée du phénomène. Les revenus de ces visites ont aidé la Fiducie à mener à bien un grand projet de conservation de la chapelle. Notre étude sur les visiteurs montre que le livre et le film ont toujours une grande influence. En effet, 46% des visiteurs ont déclaré que le Da Vinci Code était l’un des facteurs qui les avaient incités à venir ‘

Cliquez ici pour accéder au site de la chapelle : vous y trouverez les horaires et les tarifs à jour, ainsi que toutes les informations pratiques dont vous pourriez avoir besoin.
Le site publie aussi de belles photos, accompagnées d’explications, de l’intérieur : il faut savoir, en effet, qu’il est interdit de photographier et de filmer à l’intérieur de la chapelle, afin de ne pas gêner les autres visiteurs.

C’est en 1446 que Sir William St Clair, 3ème prince des Orcades et 11ème baron de Rosslyn, fonda la chapelle qui constitue la première phase de la Collégiale de Saint Matthieu, en vue de disséminer le savoir intellectuel et spirituel et de s’assurer une place au paradis.

Ecosse : Rosslyn Chapel, inachevéeUn projet inachevé

La chapelle telle que nous la voyons aujourd’hui ne constitue qu’une partie de ce que Sir William voulait construire : il avait en tête un bâtiment bien plus vaste, en forme de croix latine, destiné à devenir (aussi) un collège d’enseignement. Il avait réuni des artisans originaires de différents pays d’Europe afin de créer une oeuvre unique, grandiose. Il ne vit jamais son projet abouti : à sa mort en 1484, seul le choeur et la crypte étaient terminés et son fils décida de ne pas réaliser les travaux prévus par son père.

Des fouilles entreprises dans les années 1800 révélèrent des fondations s’étendant 30 mètres au-delà de l’extrémité ouest de la chapelle. La photo ci-contre montre ce qui existe et ce qui était prévu.

Le choeur qui avait été construit Contenait les autels et l’espace de travail du clergé; il avait donc tous les éléments essentiels pour permettre à l’église de fonctionner. La chapelle resta en l’état pendant près de 400 ans jusqu’en 1880, date à laquelle le 4e comte de Rosslyn a ajouté le baptistère (nous y reviendrons plus loin).
La crypte souterraine est bien antérieure à la construction de la chapelle : on pense qu’elle faisait partie d’un château ayant occupé les lieux précédemment. Elle a probablement servi d’atelier pendant les 40 ans de construction de la chapelle : un gabarit pour les tailleurs de pierres est gravé dans la paroi : un « grafiti » vieux de 550 ans !

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, notice explicative de l’intérieurUne brochure explicative très détaillée est fournie gratuitement

La chapelle de Rosslyn fascine par son magnifique intérieur sculpté. La profusion de sculptures laisse sans voix : presque toutes les surfaces de la chapelle sont ornées de pierres sculptées, dont beaucoup racontent des histoires bibliques, envoient des messages moraux ou célèbrent la nature. Les guides de la chapelle font régulièrement des présentations de l’édifice aux visiteurs tout au long de la journée. Cette présentation gratuite, qui dure environ 20 minutes, vous permet d’en savoir plus sur la chapelle et ses sculptures.
Mais il y a tant à voir, tant à admirer, qu’il est impossible de tout intégrer et il est bon de se promener seul avec, en main la brochure gratuite qui est fournie à l’entrée : très complète, elle fournit un plan de la chapelle signalant les points remarquables. Ceux-ci sont détaillés, photo à l’appui afin qu’on puisse les repérer plus facilement. Ces brochures sont disponibles en anglais, français, allemand, espagnol, italien, néerlandais, russe, polonais, portugais, slovaque, suédois, mandarin et japonais !

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, intérieur

Crédit photo : Rosslyn Chapel (cartes postales boutique)

Ces deux photos, disponibles à la boutique, donnent une idée des merveilles qu’on peut admirer. Le pilier de droite fait partie des sculptures les plus célèbres : il s’agit du pilier de l’Apprenti.

L’histoire veut que le maître-maçon ait sculpté le pilier de gauche dans la chapelle de la Vierge. Avant d’attaquer le deuxième, il décida de partir à l’étranger à la recherche d’inspiration. En son absence, son apprenti, sous l’impulsion d’un rêve, entreprit lui-même de sculpter le pilier qu’on peut admirer aujourd’hui. Quand le maître à son retour découvrit le chef-d’oeuvre de son apprenti, dans un accès de jalousie furieuse, il le frappa de son maillet, tuant l’apprenti sur le coup.

Surplombant l’extrémité ouest de la chapelle, les têtes sculptées de l’apprenti assassiné et du maître-maçon, exécuté par pendaison, nous contemplent. Le pilier sculpté par l’apprenti est d’ailleurs original du fait des huit dragons qui s’enroulent à sa base. Dans la mythologie scandinave, huit dragons vivent dans les racines de l’arbre d’Yggdrasil, un frêne qui relie de ses branches le paradis, la terre, et l’enfer. Ces huit dragons font peut-être référence aux origines norvégiennes de la famille St Clair.

(Texte issu du guide-souvenir disponible à la boutique)

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, baptistère victorienLe baptistère victorien, ajouté en 1881 par Francis, 4ème comte de Rosslyn

La chapelle a servi de lieu de culte familial pendant la majeure partie des années 1500. Les St Clair restèrent catholiques après la Réforme de 1560 ce qui conduisit à des tensions considérables avec les autorités religieuses. Les autels furent finalement détruits en août 1592 et la chapelle tomba en désuétude. Lors de leur attaque contre le château de Rosslyn en 1650, les troupes de Cromwell utilisèrent la chapelle comme écurie, sans toutefois l’abîmer. En décembre 1688, les habitants attaquèrent la chapelle « papiste » lors de la « révolution glorieuse » qui conduisit à l’accession de William et Mary aux couronnes d’Angleterre et d’Ecosse.

La restauration de la chapelle débuta en 1736 : James St Clair décida de remettre du vitrage aux fenêtres et s’efforça d’étanchéifier la chapelle, réparant le toit et recouvrant le sol de dalles. Ce sont les premiers efforts concertés connus en faveur de la préservation de la chapelle depuis la destruction des autels près de 150 ans plus tôt. D’autres réparations suivirent au cours des années 1800.

En 1860, quand la chapelle reprit sa fonction de lieu de culte, les besoins de la congrégation n’étaient plus les mêmes. Le 4e comte décida alors de l’agrandir en ajoutant un baptistère pour accueillir des orgues et des fonts baptismaux. La pierre utilisée pour la construction du baptistère fut probablement extraite de carrières d’Edimbourg, alors que la plupart des pierres de taille d’origine provenaient d’une carrière locale à Roslin Glen.

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, mémorial du 4ème comteLe mémorial du 4ème comte de Rosslyn

La chapelle de Rosslyn a été érigée en tant qu’église familliale et un certain nombre de membres de la famille St Clair ont été inhumés dans le parc.
Le mémorial le plus important est celui de Francis Robert St Clair-Erskine, quatrième comte de Rosslyn (1833-1890). Il a joué un rôle déterminant dans les travaux de restauration entrepris à l’intérieur de la chapelle et a été enterré, à sa demande, dans l’enceinte de la chapelle. Il était un poète accompli et a publié plusieurs volumes de ses œuvres. L’inscription suivante, extraite de son volume de sonnets, est inscrite sur le monument :

« Safe, safe at last from doubt, from storm, from strife
Moored in the depths of Christ’s unfathomed grave
With spirits of just, with dear ones lost
And found again, this strange ineffable life
Is Life Eternal; Death here has no place
And they are welcome best who suffered most.

We enter Life but through the gates of Death »

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, tombesEcosse : Rosslyn Chapel, tombesEcosse : Rosslyn Chapel, tombesUn plan, disponible dans la «cabane de l’histoire» du côté sud de la chapelle, permet de mieux identifier les tombes individuelles car les inscriptions ne sont pas toutes très visibles.

J’ai été très émue par la citation figurant sur la tombe n°8, le plus jeune frère du 6ème comte (29.10.18 – 08.09.39), pilote mort au combat au début de la seconde Guerre Mondiale :

When you go home, tell them of us and say for your tomorrow, we gave our today
Quand vous rentrerez, parlez leur de nous et dites-leur que, pour qu’ils aient un avenir, nous avons donné notre présent.

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, à chercherEcosse : Rosslyn Chapel, face sudL’extérieur vaut également qu’on s’y intéresse

La chapelle a été construite dans le style gothique, l’une des caractéristiques de ce style étant l’utilisation d’arcs pointus, ou brisés, s’écartant totalement des arcs arrondis typiques de l’architecture romane. Admirez les arcs-boutants décorés de clochetons, une autre référence visuelle à l’architecture gothique : en supportant le poids des arcades intérieures, ils ont permis de construire la chapelle sans faire appel à des colonnes de soutien à l’intérieur, ce qui constituait une énorme prouesse technique à l’époque.
Les statues du baptistère représentent les quatre évangélistes qui ont écrit les évangiles et deux autres saints – de gauche à droite: saint Jean, sainte Anne la prophétesse, saint Luc, saint Marc, sainte Agnès et saint Matthieu.

Il y a des sculptures sur tous les murs extérieurs de la chapelle bien que certaines soient difficiles à distinguer en raison de l’érosion du temps. Des panneaux explicatifs aident cependant le visiteur curieux à trouver certaines curiosités, comme les gargouilles, le chameau et aussi la fermière qui sauve son oie de l’appétit d’un renard !

 

Ecosse : Rosslyn Chapel, gargouillesEcosse : Rosslyn Chapel, chameauEcosse : Rosslyn Chapel, la fermière et l'oie

 

Si la beauté de Rosslyn Chapel attire des visiteurs du monde entier, nombreux sont ceux qui viennent attirés par l’aura de mystères et de légendes qui l’entoure.
Une des histoires populaires veut que le grand-père de sir William St Clair, Henry Sinclair, faisait partie d’une expédition qui atteignit la Nouvelle-Écosse en 1398. Cela expliquerait la présence de sculptures représentant du maïs indien, censé être inconnu en Europe à l’époque de la construction de la chapelle.

Il existe d’autres légendes qui lient la chapelle de Rosslyn aux Templiers et aux maçons. Des caveaux cachés sous la chapelle contiendraient les restes de dix barons de Rosslyn dans leur armure complète. Elle est aussi « soupçonnée » par certains de contenir le Saint Graal, ou l’Arche d’Alliance, ou une partie de la croix sur laquelle le Christ a été crucifié. Pour d’autres les liens maçonniques présumés de la chapelle expliqueraient pourquoi les troupes de Cromwell ont épargné la chapelle en 1650. Certaines de ces théories intriguent et certaines sont attrayantes, tandis que d’autres relèvent de la pure fantaisie. Mais ils ajoutent certainement à l’atmosphère de ce lieu merveilleux.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire cette analyse faite par la Rudyard Kipling Lodge et intitulée : Rosslyn Chapel, la légende écossaise face aux faits

 

Retour à la page principale de notre voyage en Ecosse