Ecosse : Plockton et les phoques de la baie

Ecosse : Plockton et les phoques de la baie

Retour à la page principale de notre voyage en Ecosse

 

Ecosse : plockton, le villageEcosse : plockton, le villagePlockton est un tout petit village de moins de 400 âmes, situé sur les rives du Loch Carron, bien à l’abri dans sa baie. En raison de son cadre spectaculaire et de son atmosphère traditionnelle des Highlands, Plockton a figuré dans de nombreuses productions cinématographiques et télévisées, la plus connue étant la série « Hamish Macbeth » de la BBC, où il a pris le nom de Lochdubh. Plockton a également été utilisé pour diverses scènes du film The Wicker Man et de la série télévisée Inspector Alleyn Mysteries , renforçant ainsi sa réputation.
Le village s’étire tout en longueur au bord du loch, comme on le voit bien sur le plan : les maisons ont été bâties d’un côté de la route et les jardins ont été aménagés de l’autre côté !

 

Ecosse : plockton, le villageEcosse : plockton, le village

Les petits jardins sont vraiment coquets, aménagés la plupart avec beaucoup de goût, chacun ayant son caractère. Cela ajoute au charme du village qui mise désormais sur le tourisme.

La communauté prospérait jadis grâce à la pêche et à l’élevage. Maintenant, en été, la baie est un mouillage populaire pour les yachts de passage ; elle attire désormais des visiteurs du monde entier qui viennent ici pour profiter de son cadre magnifique, y faire du kayak, de la voile et de l’aviron ou … aller à la rencontre des phoques

 

Ecosse : Plockton, loch carronEcosse : Plockton, Calum's seal tripEn ce qui nous concerne, si nous sommes venus ici, c’est avant tout pour partir au large à la rencontre des phoques.
Au moment de préparer notre voyage, nous ne savions pas encore que nous en verrions tant sur l’île de May !

Nous avions choisi de tenter cette expérience, curieux de tester le slogan de Calum, le propriétaire du bateau : « Si vous ne voyez pas de phoques, vous ne payez pas ». Alors, quand nous sommes montés à bord avec nos billets payés d’avance, il a bien ri, croyant que nous n’avions pas compris qu’ici on monte à bord, et on ne paye qu’après avoir vu les phoques … Nous l’avions compris bien sûr, mais voulions être sûr de pouvoir prendre le bateau à l’heure qui nous convenait (on peut réserver jusqu’à 30 places par créneau horaire via internet, le bateau étant assuré pour 61 passagers).

Alors il nous a dit « si vous ne voyez pas de phoques…je vous rembourse le périple…par contre pour chaque phoque vu vous me verserez… » : le ton était donné, Calum est un sacré farceur et nous allions bien nous amuser durant les 60 minutes que durerait la sortie.

 

Ecosse : plockton, duncraig castle
 
Ce château ne passe pas inaperçu, que ce soit depuis le village ou à bord d’un bâteau !

Le château de Duncraig est un hôtel particulier qui a été construit en 1866 pour Alexander Matheson, un homme d’affaires écossais. Après la Seconde Guerre Mondiale, la propriété a été léguée au conseil du comté de Ross et Cromarty qui l’a transformée en collège.

C’est maintenant un hébergement de luxe en bed and breakfast. Avec son cadre côtier magnifique et son superbe parc boisé, il a tout pour séduire ! De plus, le château de Duncraig possède sa propre chapelle, ce qui en fait le lieu de mariage idéal pour les petits mariages intimes.

 

Ecosse : plockton, phoquesEcosse : plockton, phoquesCalum connait le Loch Carron, et les « sites d’échouage » des phoques mieux que quiconque : il fréquente les lieux depuis plus de 35 ans, emmenant de plus en plus de touristes voir les fameux phoques qui, bien entendu, sont au rendez-vous cette fois encore !

Les phoques et les otaries ont un ancêtre exclusivement terrestre. L’évolution de leur physiologie a laissé des traces et ils sont contraints à retourner sur terre pour certaines de leurs activités. Les phoques communs retournent très régulièrement sur terre, et sont généralement fidèles à un site d’échouage, ce qui, justement, fait bien les affaires de Calum ! Il nous raconte ça avec une bonne dose d’humour : celui qui maîtrise bien la langue Ecossaise, se délectera de ses plaisanteries !

 

Ecosse : plockton, phoquesEcosse : plockton, phoquesCalum passe lentement devant les phoques et leurs différents ilots.
Il nous fait remarquer que les animaux évitent systématiquement les contacts physiques entre individus, à l’exception du couple mère-chiot, mais restent généralement en groupe car ceci permet d’assurer une meilleure vigilance en cas de dérangement ou de danger.

Cependant, en cet endroit du globe, les phoques ne connaissent aucun prédateur et il n’est pas rare de voir des individus isolés sur un ilot, comme ici cette mère et son chiot. La présence du bateau ne semble pas les perturber le moins du monde : « ils me connaissent aussi bien que je les connais, et je fais partie de leur univers » nous dit Calum.

 

Des petits, nous en verrons beaucoup car c’est la période mise bas : l’eau étant très froide, il est plus sécuritaire et viable pour le chiot qui n’a pas encore développé sa couche de graisse de naître sur la terre ferme. Les petits savent nager et plonger en apnée quelques heures après la naissance.

Et tout-à-coup, il nous demande à tous d’aller doucement à tribord, sans geste brusque, sans cris, juste observer, prendre des photos, puis laisser sa place à d’autres : il vient de repérer une mère qui allaite son chiot ! C’est un spectacle magique, la toute première fois que je vois ça ! L’allaitement dure de 3 à 4 semaines. C’est dire si nous sommes chanceux !…

Ecosse : plockton, phoques

 

Ecosse : plockton, héronEcosse : plockton, eiders à duvet mâlesDurant le retour, Calum se fait un devoir d’égayer la petite croisière. Sa gouaille et sa bonne humeur mettent une belle ambiance et les enfants le vénéreront quand il leur permettra de « piloter » le bateau !
Il nous montrera un héron qui arpente les berges, et nous fera remarquer la présence de canards eiders à duvet mâles, en plumage de transition. Nous avions vu les femelles sur l’île de May , seules avec leur progéniture.
Calum nous expliquera que ces messieurs sont vraiment de viles machos, laissant les dames s’occuper toutes seules des petits ! Non seulement le mâle ne participe pas à l’incubation, mais en plus, avant même la naissance, il quitte la femelle et se regroupe avec les copains en une vaste colonie pour s’envoler muer vers les hauts fonds côtiers, à l’embouchure des rivières, riches en crustacés et en invertébrés.

 

Ecosse : plockton, surprisePlockton est en vue, nous nous attendons à ce que le bateau se dirige vers le ponton : eh bien, pas du tout !
Calum veut nous faire un dernier cadeau : un goéland a jeté son dévolu sur un radeau flottant pour y pondre ses oeufs et un petit goéland vient de naître.

Il s’approche précautionneusement pour ne surtout pas effaroucher les oiseaux, puis nous laisse à tous le temps de prendre des photos : n’hésitez pas à cliquer sur la photo de droite pour l’agrandir et ainsi mieux voir le poussin.
Il faut vraiment être observateur pour s’être rendu compte qu’un nid se trouvait au milieu de tout ce fatras, vous ne trouvez pas ?

Quand nous mettons pied à terre, nous nous rendons compte que Calum est resté plus d’une heure en mer, car son objectif est la satisfaction du client avant tout.
Nous gardons un merveilleux souvenir de cette sortie !

 

Retour à la page principale de notre voyage en Ecosse